Les donneurs de leçons face aux #GiletsJaunes

Que les choses soient claires, moi aussi j’en ai ras le bol et ça me plombe le moral ces événements, cette violence me hérisse, et je suis en indigestion totale de BFM TV et de leur propagande orientée et totalement dictée par le ministère de l’intérieur (en tous cas c’est vraiment l’impression que cela donne).

Je suis parisienne, classe moyenne supérieure a priori selon les statistiques INSEE de revenus mais je suis aussi parfois borderline parce que dans mon schéma de vie il n’y a pas de « Double Income » identique et je vois bien qu’en 10 ans entre les expériences chômage + coût de la vie qui augmente je suis néanmoins en pente descendante.

Donc potentiellement il y a un risque que ma vie se dégrade et continue à se dégrader si même mon énergie et ma force de travail ne suffisent pas à rester du bon côté de la barrière.

Je n’ai pas non plus de voiture en propre (j’habite Paris je n’en ai pas besoin) et je suis pour un réveil concret et universel sur la transition écologique ou peu importe comment on appelle ça, l’urgence de faire quelque chose pour ne pas accélérer de trop notre fin du monde.

A priori je n’ai pas forcément de raison apparente d’être ‘Gilet Jaune’ et je ne le suis pas à proprement parler puisque je ne défile pas dans la rue avec un gilet sur le dos. Mais oui je les soutiens. Je les soutiens parce que je vois dans mon entourage proche des personnes en réelle précarité et que moi je ne fais pas du dénigrement des précaires. Seulement on préfère les dénigrer, les minimiser et leur dire qu’ils exagèrent et font leur caliméro parce que eh oh, c’est pas le Tiers Monde la France.

Bah non c’est pas le Tiers Monde mais l’injustice sociale est réelle et la précarité réelle aussi car contrairement au Tiers Monde, il n’y a pas d’esprit collectif en France. C’est chacun sa merde et Dieu pour tous et on est une société individualiste qui fait que tant qu’on n’est pas touché par l’adversité, on tient éloignée la misère et les problèmes des autres bien loin de soi. MAIS on veut aussi avoir bonne conscience en France alors on essaie de toujours avoir des discours humanistes remplis de « bien pensance » …

C’est comme le film La Crise, la fameuse scène avec Michou le SDF qui explique que c’est toujours aux même de se pousser pour faire de la place … https://www.youtube.com/watch?v=rIP7e0IZL9I

C’est toujours facile de juger, reprocher et donner des leçons quand on est bien nourri et bien né. Quand on est peinard avec sa fin de mois et que quoiqu’il arrive on pourra payer des jouets en bois Moulin Roty à ses enfants avec du foie gras et un peu de Sauternes et même une petite semaine au ski ou quand on peut se permettre d’acheter une déco éthique et design et l’épingler sur Pinterest ou la montrer sur Instagram. Je caricature mais vous voyez ce que je veux dire ?

Oui on a tous envie de passer des fêtes peinard et pouvoir finir nos courses de noël mais je crois que ceux qui donnent des leçons, qui s’irritent, ne réalisent pas à quel point les gens sont dans la merde et aux abois et à quel point tout ce système social et économique est profondément injuste ! Pas besoin des complotistes, pas besoin des Russes, pas besoin des réseaux sociaux pour le constater quand même ?

Non tous les pauvres et les gilets jaunes ne sont pas des gros cons indignes d’être écoutés et indignes de compassion et soutien. L’individualisme, l’égoïsme, la soif de l’argent du toujours plus, tue.

C’est bien joli d’avoir des beaux mots et belles pensées sur facebook twitter et Instagram, … combien donnent réellement aux autres et plus démunis? Combien sont réellement solidaires et conscients de la dureté de la vie ?

C’est vrai on n’est pas un pays encore Tier Mondiste mais on s’en approche gentiment si ça continue … et personne ne sera épargné. Personne. Quand on n’a plus rien à perdre il ne reste que la violence et le cri comme dernier moyen de défense et protection. C’est animal, c’est basique, c’est logique. Réécoutez l’Abbé Pierre – La première violence, c’est le MEPRIS.

Arrêtons l’individualisme, la sensiblerie, la bonne conscience à deux balles et soyons dans la vraie vie, sur le terrain, et jouons collectif. Tous les pauvres et précaires ou en voie de le devenir ne sont pas tous des fainéants profiteurs du système.

Il me manque Coluche. Il avait la parole juste. https://www.youtube.com/watch?v=TuDYEOanWXw

Peuple français reste solidaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s