10 octobre : journée internationale du Syndrome #XFragile : make foutage de gueule du #handicap en #France great again

Mis en avant

9bb6bfd3-105a-4787-b759-047edb1ed7d2

J’ai décidé de recycler un ancien billet. Celui de l’an dernier que j’adapte un peu. Comme rien ne change c’est pratique, on peut se répéter indéfiniment …Je fatigue. On pisse dans des violons troués. On est des Don Quichotte qui nous épuisons en espérant peut être à force faire suffisamment de pression pour que ça change … mais quand ?

Chaque handicap mental a sa journée. C’est comme pour tout. Aujourd’hui c’était la journée mondiale du sourire.ça devait aussi être la journée d’un autre truc… parfois on a plusieurs célébrations en une journée. pas évident de s’y retrouver.

En tous cas, Mercredi 10 Octobre 2018 c’est la journée internationale du Syndrome X Fragile.

Le syndrome X Fragile appartient à la grande famille du handicap mental. C’est une maladie génétique héréditaire qui touche une protéine du chromosome X et selon le degré de mutation on peut être prémuté sans exprimer les symptômes à mutation complète avec un retard mental de léger à profond. Tout dépend du degré de mutation du gène. Plus la mutation est élevée plus on a en général des symptômes.

L’X Fragile est souvent assimilé à l’autisme. C’est plus facile de le résumer ainsi. Les gens comprennent mieux. Merci Rainman. Même si l’autisme c’est loin d’être comme Rainman. On parle de symptômes autistiques chez les X Fragile car on retrouve souvent les même choses :

  • difficulté à gérer les émotions
  • grosse anxiété
  • résistance au changement
  • évitement du regard
  • besoin de rituel
  • balancements
  • gestes répétitifs
  • écholalie

A cela se rajoute :

  • battements des avant bras / mains
  • auto mutilations (morsures des doigts / mains)
  • oreilles décollées
  • epilepsie possible
  • retard mental : retard psychomoteur / retard des apprentissages (propreté aux toilettes notamment)
  • hyper activité (surtout petits)

Il y a d’autres signes cliniques possible mais voilà grosso modo comment l’X Fragile se traduit.

Alors oui il faut toujours se renseigner dans son entourage sur des cas de retard mental non expliqué, il faut si c’est le cas en parler à son gynécologue car il existe des solutions de prévention et de diagnostique prénatal (biopsie du trophoblaste / diagnostic pré implantatoire)… Il faudrait que les « errances diagnostiques » au lieu de trainer de psy en psy finissent par mener systématiquement à la piste génétique… je ne dis pas que la génétique a réponse à tout mais quand on sait que la moyenne d’âge d’un diagnostic X Fra est toujours en moyenne de 12 ans, on peut se poser la question …

Mais tout cela ça fait des années que j’en parle. Ce dont je parle souvent aussi (moins ces derniers temps) c’est de ceux qui sont là, qui existent… ces personnes X Fragile, enfants, adultes, laissées pour compte, sans solutions de scolarisation ou de placement.

Moi j’aimerai comprendre pourquoi en France, même en région parisienne, on a encore des situations aberrantes d’enfants qui ont 10 ans meme plus et qui sont déscolarisés. Même pas une place en IME …. Pourquoi des adultes sont parqués dans des espèces d’hospices mal adaptés, pourquoi des gens partent en Belgique parce que leur propre pays ne sait pas les prendre en charge et les aider ?

Moi je rêve d’une journée mondiale du handicap mental. Où on ne parlerait plus de l’autisme, de l’X Fragile, de la trisomie 21 … mais où on aborderait le handicap mental dans sa globalité. Où l’union ferait la force. Une action d’envergure où toutes les associations se réuniraient pour se manifester contre les pouvoirs publics et exiger la dignité et le droit à la vie presque comme tout le monde. Je rêve de personnes dirigeant notre pays qui prennent leurs responsabilités, qui ne laissent pas les handicapés mentaux en vrac, sacrifiés de la société.

Le 10 Octobre j’aimerai que cette journée de reconnaissance du Syndrome X Fragile réveille un peu les consciences, éveillent les journalistes sociétaux à mettre en lumière les carences de prise en charge des personnes handicapées mentales en France. X Fragile, autiste, combien d’enfants sont déscolarisés faute de CLIS ou de place en IME ? Combien d’adultes vivent chez leurs parents où dans des institutions sinistres, inadaptées à leur handicap et tellement pas épanouissantes….

Il y a des gens bien dans le milieu du handicap. Des professionnels qui font souvent ce qu’ils peuvent, des associations qui triment, des parents volontaires, des enfants et des adultes atteints joyeux, vivants… J’aimerai bien que tous ces gens soient entendus, respectés et traités avec dignité.

Le handicap sert la communication politique, à dorer le blason de Brigitte Macron, ses consoeurs et prédecesseurs…, il y a quelques effets d’annonces par ci par là pour donner l’illusion que les handicapés sont pris en compte et puis la réalité du quotidien des familles reprend le dessus et rien ne bouge de nouveau …

….ça prouve à quel point ce n’est pas un sujet majeur … même pas un sujet mineur… tout le monde s’en fout on dirait..  tout le monde sauf ceux concernés. C’est moche quand même vous ne trouvez pas ?

Pour plus d’informations sur l’X Fragile :

Association X Fragile France sur Facebook : https://www.facebook.com/FragileXFrance/

Site Internet : https://www.xfra.org/

 

 

172121232-1

Une bière !

Paris, 13eme arrondissement, un centre commercial à midi. Le printemps est déclaré. L’été est même un peu avancé. Il fait chaud. 26°C. Nos corps ont perdu l’habitude. On est tous mal habillé pour l’occasion. Trop couverts.

Comme souvent, le temps de ma rapide pause déjeuner, je file en direction du carrefour pour m’acheter un truc diététique à manger sur le pouce devant mon ordi en 10 minutes pour pas perdre de temps. Quand on est une maman qui bosse avec peu de flexibilité horaires, il faut s’adapter.

Et puis en fait une fois dans le centre commercial je décide de ne pas faire comme d’habitude. J’en ai marre. Marre de toujours manger la même chose, de faire le même circuit. J’opte pour le take away chinois qui a réouvert depuis 2 mois. Vu le quartier, manger asiatique est banal, mais il est bon. Frais et accessible. Je vise un petit Bo Bun. Il semble plein d’herbes fraîches, ça me botte bien.

Il y a du monde. Tant pis, j’attendrai. Derrière moi, soudain je sens une présence. Une femme essoufflée. Elle respire fort, marmonne. Je me retourne sans trop la regarder pour ne pas la gêner. Elle a un physique qui semble un peu étrange mais sans plus. J’ai l’impression qu’elle ne se sent pas bien.  2 longues minutes se passent. Elle fait une sorte de bruit, comme des petits cris intérieurs étouffés. Je me retourne et je lui demande avec le plus de bienveillance possible si elle souhaite passer devant moi.

Et là nos visages se rencontrent, nos yeux se croisent. Elle me fait à grand sourire en me disant que ça va aller. Elle a chaud. Les cheveux poivre et sel, courts, la nuque en nage. Je lui souris en retour. Elle est handicapée.

Je le sentais. J’en étais sure. Autonome, mais handicapée. Moteur et mental. Je la trouve courageuse et attendrissante. Son corps est effectivement un peu déformé dans les proportions mais elle marche normalement. Elle a surement des problèmes neurologiques, d’où l’élocution pas habituelle, ces petits bruits intérieurs…

C’est mon tour, je passe ma commande. Puis vient son tour : « UNE BIERE !!!! »

bière_lisbonne-1

Elle a soif, elle veut une bière, elle demande une bière. J’ai envie de rire. Rire de bon coeur. Elle est drôle.

Le serveur au comptoir est gentil. Il lui demande : « Sur place ? Avec un verre ? »

« OUI !!! » Elle parle fort avec aplomb et ne s’embête pas de fioritures comme bonjour svp merci. Elle a soif.

Je veille du coin de l’oeil, prête à l’aider à payer si elle avait besoin, mais non, elle se débrouille parfaitement. J’ai les yeux grands ouverts, je suis en pleine conscience. Je finis mon achat et je marche dans les allées du centre pour sortir et je m’aperçois que je suis au coeur d’un melting pot social. Tout le monde se mélange tranquillement même les estropiés de la vie. J’aimerai bien que tout le monde se mélange et cohabite partout comme dans ce centre commercial à l’heure du déjeuner.

La pause est terminée, je retourne travailler.

Les autistes… et les autres aussi … #autisme #handicap

children-lined-up_4460x4460

Tout d’abord je tiens sincèrement à insister sur le fait que je soutiens la cause des autistes. Tout comme je soutiens la cause des trisomiques et autres handicapés mentaux identifiés.

En fait, je soutiens la cause de tout le handicap mental. C’est peut être cela qui marque ma position, ma colère, ma différence. Pourtant je pourrai ressasser le Syndrome X Fragile en long en large et en travers car c’est ce que je connais le mieux.

L’X Fragile c’est proche de l’autisme. Tellement proche, que 12% des diagnostiqués autistes sont en fait X Fragile. C’est dingue non ?

C’est dur pour les autistes en France. Mais je vous rassure, c’est dur pour TOUTES LES PERSONNES ATTEINTES DE HANDICAP MENTAL EN FRANCE.

Je trouve toujours injuste, réducteur, de fonctionner par catégorie, mettre en avant un handicap plus qu’un autre …  je comprends le besoin de donner un coup de pied au cul à la France pour sa gestion de l’autisme, bien sûr. Mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi ce coup de pied au cul n’est pas global sur la gestion du handicap mental en France?

Oui l’inclusion, oui. A condition qu’elle soit bien faite et adaptée. Mais la réalité c’est qu’il y a aussi BEAUCOUP de personnes atteintes de handicap mental / physique qui NE PEUVENT pas évoluer en milieu inclusif. Tout simplement parce que le handicap est trop lourd, parce que les personnes sont trop atteintes et souffriraient davantage que d’être en milieux protégés (IME, IMPro, foyers de vie occupationnels, …).

kids-backpacks_4460x4460

J’ai eu un échange email avec le journaliste Eric Favereau ce matin suite à son article qui expliquait le programme Autisme du gouvernement Macron. Je lui ai clamé ma révolte de voir qu’il n’y en avait que pour les autistes alors qu’il y a tant d’autres handicapés également en grande souffrance et absence de prise en charge. Il m’a dit que j’avais raison… je sais bien que j’ai malheureusement raison… A quand un reportage vérité, de fond pour montrer la vraie réalité et montrer que oui, bien sûr, faire un vrai geste concret en faveur des autistes en France est un minimum vital, mais … ET LES AUTRES ?

Ils peuvent se brosser les autres ?

Ceux qui ne peuvent pas aller à l’école « normale », ceux qui n’ont pas de place dans les IME de leur département parce que soit disant leur handicap n’est pas approprié à l’IME, ceux qui n’ont juste pas de place malgré l’obligation de TOUS les enfants à être scolarisés et qui se retrouvent parfois pour la première fois à l’âge de 10 ans, ENFIN dans un IME, ils font quoi EUX ?

martine

Que fait-on des adultes, de tous les adultes atteints d’un handicap mental ne permettant pas la vie en autonomie ni même en colocation ? Sont ils condamnés à passer le temps dans des espèces d’hospices, souvent délabrés, sentant mauvais, avec du caca collé au fond de leur slip et leurs fesses parce qu’ils ne savent pas s’essuyer tous seuls et qu’il n’y a pas de personnel suffisamment impliqué, formé, disponible pour leur permettre de garder leur dignité et rester propres, souvent gavés de médicaments parce que c’est comme ça encore mieux quand ils se tiennent bien tranquilles … Que font les familles ? Elles doivent s’inscrire dans des établissements 10, 20 ans en avance, sans aucune garantie d’avoir une place, de bons traitements, de qualité de prise en charge,  du respect des personnes …?

public-handicap-bathroom_4460x4460

Ce qui m’énerve c’est la récupération politique de tout cela. Le couple Macron, l’ensemble du gouvernement, les hashtags, l’éclairage des bâtiments en bleu, les photos de profil personnalisées sur facebook,les visites surprise chez une famille avec un enfant en situation de handicap avec photos de journalistes à l’appui pour montrer qu’on est impliqué… tout ça pue l’hypocrisie. Mais merde quoi c’est dégueulasse cette esbroufe. Quel manque de décence et de respect pour les gens qui souffrent vraiment. Moi je trouve pas ça bien cette surenchère de communication presque glamour sur le sujet. Je trouve bien d’agir. Je trouve bien de débloquer des vrais moyens et d’être juste dans la démarche en oubliant personne mais toute la mise en scène exagérée pour faire pleurer dans les chaumières et faire croire aux gens qu’ils en ont tous quelque chose à faire m’agace prodigieusement.

Ils savent ces gens là, ce que c’est que le vrai handicap au quotidien? Ils sont déjà allés dans des foyers de vie occupationnels standards, dans des IME de banlieue, ils sont vraiment allés sur le terrain, sans mise en scène, juste la vraie vie de tous les jours de ces gens là ? Non bien sûr. Tout est préparé en avance, bien cadré, bien propre pour que ça passe bien en caméra.

Quelque part j’espère me tromper. Vraiment. J’espère que ça va aller dans le bon sens tout ça … on en reparle à la fin du mandat … et on en reparle dans 10 ans … Moi je crois que là dedans, ça sera toujours à chaque individu de se démerder. Dieu pour tous et chacun pour soi.

politique-1

Rappel: Dans le handicap mental il n’y a pas que l’autisme et la trisomie et TOUS ont les même problèmes de fond en France

Mis en avant

Je n’écris plus trop mais quand même une petite note rapide suite à un excellent article que j’ai pu découvrir ce matin dans Le Monde de Charlotte Chabas sur le drame des familles d’adultes autistes

C’est une réalité. C’est vrai. Il y a un vrai drame qui se déroule sous nos yeux en France concernant les personnes déficientes. Mais ce drame ne touche pas seulement les autistes. Il touche TOUTES LES CATEGORIES de personnes handicapées mentales : les autistes, les X Fragile, les Trisomiques, les accidentés cérébraux, les diverses maladies génétiques rares menant à des déficiences mentales.

Je suis désolée de faire ma lourdingue avec ça mais j’en ai marre qu’on parle que de l’autisme. Bien sur que les autistes ont besoin d’être mieux pris en charge, comme les trisomiques. Et puis c’est plus simple j’imagine de parler d’autisme parce qu’on pense à Rainman, parce que ça sonne moins terrible qu’handicapé mental ou handicapé mental profond mais merde. Il n’y a pas que les Autistes dont il faut s’occuper. Il faut s’occuper de TOUS LES HANDICAPES MENTAUX !!!

De 0 à 99 ans !!!

Oui il y a une pénurie inacceptable de foyers pour adultes. Je ne parle pas d’hospices, de mouroirs, d’asiles où on gave ces pauvres personnes de neuroleptiques pour les tenir à carreau. Je parle de VRAIS FOYERS DE VIE ! Des endroits où les personnes qui ne sont pas capables de vivre en autonomie puissent couler des jours heureux, sereins, une fois que les parents, les frères et soeurs et autres membres de la famille ne sont plus là.

Cela fait des années que j’aborde régulièrement le sujet. J’ai fait des vidéos, des pétitions, des blogs, des communiqués de presse, je me suis investie et la majorité n’en a strictement RIEN A FOUTRE.

Alors si Brigitte Macron veut s’investir pour la cause du handicap, qu’elle le fasse jusqu’au bout et vraiment. Si le gouvernement émet des paroles, qu’il les accompagne d’ACTES et pas de façon sélective. Oui il y a les autistes mais il y a TOUS LES AUTRES aussi.

De la petite enfance à l’âge adulte. Et oui ils ont TOUS LE DROIT de vivre dignement, protégés et le plus heureux possible.

Voilà. J’avais besoin de recadrer un peu parce que j’en ai ras le bol de ces discours sélectifs et catégorisés dans le handicap mental. Il y a le HANDICAP MENTAL POINT BARRE et oui il est temps en France de s’en occuper pour de vrai et d’arrêter la tchatche de merde.

Merci.

 Post Scriptum 

J’ai écrit ce billet ce matin car je vois beaucoup de communication et de récupération politique autour de l’autisme, le nouveau plan autisme … l’autisme ce grand fourre tout, ce mot plus léger pour évoquer la déficience mentale … et je suis en colère parce que meme si je défends de tour cœur la cause des autistes, je défends aussi la cause des trisomiques, des X Fragile, des déficients intellectuels d origine génétique, accidentelle, peu importe… mais je réalise que la communauté des autistes supporte très mal qu on les associe à Du handicap mental… comme si on les insultait en évoquant l autisme comme un handicap… je découvre littéralement cela. Alors oui il y a des autistes brillants, surdoués, mais il y a aussi des autistes enfermés déficients … mon frère X Fragile a des symptômes autistiques alors quoi? Oui il a un handicap mental et pour moi (c’est mon avis) on peut mettre tous les jolis mots qu on veut comme troubles cognitifs par exemple, l’autisme est un handicap mental. Certes de léger a profond comme pour tous handicaps mentaux, chaque cas est particulier mais en ce qui me concerne j’appelle les choses par leur nom – la seule différence c’est que pour moi, handicap mental n’est pas une insulte ni dénigrant ni négatif – c’est l’expression d’une différence – d ‘une différence qui doit dans sa globalité être considérée et mieux prise en charge en France de 0 à 99 ans. 

 

#Jevotepour @benoithamon parce que j’en ai marre qu’on stigmatise les plus vulnérables…

Bon. Je vous préviens je suis en colère.

Ce soir j’ai regardé (forcément), le passage de Benoît Hamon au JT de M6 au 19h45.

M6, chaîne de l’Entertainment, pas trop intello, chaîne de Top Chef,  l’Amour est dans le Pré,  Capital, Zone Interdite, ça ratisse large pour l’actu, ça fait un mega mix raccourci, faut que ça ait de l’audience… Résultat, on a encore eu droit à une approche totalement déformée du RUE et des commentaires du genre : « Mais les braves gens ils se disent que ça va enlever le goût de l’effort et du travail à ceux qui en bénéficieront »…

Et là, l’exaspération me saisis, une fois de plus.

Est-ce qu’un jour on va arrêter de stigmatiser les gens les plus vulnérables ?

Là je considère le problème au delà du R.U.E.

Est ce que tous les gens qui critiquent les aides savent ce que c’est que d’être au chômage et quand ça dure ? Je parle d’une durée supérieure à 8 mois. Eh ben moi je sais. Et je peux vous dire que c’est anxiogène au possible et très très dur à vivre à tous les niveaux.

Et encore je ne me plains pas car je fais sûrement partie des chanceuses de par mes qualifications, l’endroit où je vis, le fait que je sois bilingue anglais etc … mais ça m’est arrivé parce que mauvaise conjoncture, mauvais timing, que mon chômage dure. Pour la première fois de ma vie. J’avais 35 ans. J’avais toujours bossé. Même pour mes études que je me suis payée avec un prêt étudiant. Pas une tire au flanc. Jamais. Pas une fille à papa. Enfin peut être plus que la moyenne parce que mon père a toujours été là dans les coups durs mais je sais ce que c’est que de bosser depuis l’âge de 14 ans.

J’ai connu le chômage 3 fois.  ou 4 je ne suis plus sûre. Ce dont je suis sûre c’est que les 2 premières fois j’ai vécu sur mes carences et tout de suite retrouvé après. J’ai eu du bol. La première fois je m’en souviendrai. Mon patron est décédé d’un cancer et s’en est suivi une longue et difficile reprise qui fait que je me suis retrouvée licenciée économique. Ce qui est plutôt bien car on touche 80% de son brut pendant 2 ans avec accompagnement de retour à l’emploi etc. … La fois qui a été la plus difficile j’avais 35 ans et j’avais fait un burn-out. Pas un gros mais quand même. Suffisant pour me faire réfléchir à ce qui était le plus important pour moi : l’argent, la carrière, un équilibre vie pro-perso ? Un management sain ? Un épanouissement professionnel mais pas à n’importe quel prix ? Oui voilà. C’était ça. Je voulais trouver le juste équilibre. Alors truc de dingues, je me suis autorisée à être plus sélective dans mes recherches d’emploi.

Seulement voilà. Le temps passait et ça ne mordait pas. Alors il a fallu que je revois à la baisse mes espérances. Et puis je n’étais pas en poste alors on est moins en position de force pour se vendre et négocier. Passé les 6 mois de chômage j’étais en panique. L’été était passé, c’était la rentrée, tout mon entourage reprenait son rythme de personne intégrée dans le monde du travail et moi j’étais à part.

J’ai sifflé toutes mes petites économies. Moi qui avait attendu si longtemps pour mettre de côté, j’avais finalement grignoté au fur et à mesure mon maigre pactole parce que quand même je voulais partir en vacances l’été. Je vous rassure, ambiance low cost et guide du routard.

Parce que mine de rien, quand on vit avec 57% de son brut, et que le loyer, les impôts, le coût de la vie ne change pas (bouffe, électricité, chauffage, transports, téléphone / internet), je vous assure, c’est pas Byzance.

Ceux qui croient qu’en étant chômeur c’est la belle vie ou qu’avec un R.S.A. c’est la belle vie, c’est quand vous voulez pour un « Vis ma Vie »…

Alors quand Benoît Hamon propose une solution pour aider les gens à vivre un tout petit peu mieux, oui je trouve ça génial. Parce que y en a marre de toujours accabler les plus vulnérables. Quand il s’agit de s’en prendre au gros capital, aux gros patrons, on approuve Nathalie Arthaud et Poutou mais bon… on irait pas voter pour eux mais quand un mec comme Benoît Hamon a le courage de proposer une solution qui se déploie et s’ajuste dans le temps pour tenter de résoudre en tous cas en partie, la trop grande précarité de certains, on préfère jeter des pierres en disant : mais ça va rendre les gens faineants, et puis ça va coûter cher, et puis c’est irréalisable et puis gnagnagnagnagna toutes les excuses pourries du monde.

Moi je trouve que les très très riches ne paient pas assez. Je trouve dangereux de voter pour des gens qui vont diminuer, raboter, les droits et les protections des travailleurs.

Avec Macron, si on est au chômage on a l’obligation d’accepter la 2eme offre de boulot sinon, NIET les Assedic. Vous vous rendez compte ? ça veut dire que déjà qu’on se dévalue systématiquement quand on est au chômage il faudra accepter un boulot de merde et dégringoler de l’échelle sociale parce que sinon ça veut dire qu’on est des grosses feignasses et qu’on ne mérite plus de toucher ses aides ? Des aides pour lesquelles on cotise et qui sont déduites de nos fiches de paie ? C’est juste totalement dégueulasse. Et je ne parle même pas des mesures de Fillon. Alors lui c’est carrément marche ou crève. Crève plutôt en fait, d’ailleurs.

Pourquoi ça serait toujours aux plus faibles de faire des efforts ?

Par ailleurs, je vais un peu extrapoler sur ces élections et en profiter pour dire que j’en ai plein le cul des Mélenchoniste #FI #JLM & co. C’est dingue, j’en arrive à avoir des échanges nettement plus sympas avec des Fillonistes, même des Macronistes, mais les Melenchonistes, c’est juste l’hallu totale. La violence à l’état pur. Je comprends pourquoi Melenchon admire Danton.

Lui qui se dit anti systeme mais qui utilise le marketing a fond la caisse pour sa campagne. Le marketing digital notamment : hologramme, jeu vidéo, guerrilla des réseaux sociaux, robots, faux comptes, et encore ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Mélenchon l’anti systeme. Et mon cul c’est du poulet? Mélenchon s’est transformé en marque.

Et les partisans d’une agressivité et violence inouïes, qui attaquent en escadrons quand t’as rien demandé, qui te saoulent de commentaires haineux jusqu’à saturation, qui bien sûr pour la plupart ne lisent rien, surtout pas les programmes des autres mais qui mordent qui mordent, comme des pitbulls affamés…

Alors oui c’est sûr, les militants pro Hamon à côté on est des Bisounours. Mais depuis quand c’est mal d’être un bisounours ? Depuis quand c’est mal d’être honnête pour faire de la politique ?

J’en ai ras le bol d’entendre et lire que faire de la politique et notamment une campagne présidentielle implique qu’il faille se comporter comme un salaud ou une salope, qu’il faille faire du House of Cards sinon c’est la lose et que c’est comme ça. J’en ai marre qu’on dénigre la bonté, la bienveillance, la gentillesse. Mais putain le jour où tous ces abrutis seront en détresse, ils seront heureux qu’il y ait une personne gentille pour leur tendre la main.

Comment peut on prôner un monde meilleur en se comportant comme une ordure ?

C’est quoi ce monde ? C’est quoi cette société ? C’est quoi ces gens ?

Ce n’est pas parce qu’on est pas agressif, méchant, mauvais, carnassier, qu’on est un pauvre neuneu débile et naïf ?

J’ai un frère handicapé mental de 24 ans. Ma plus grande peur c’est qu’il tombe sur des gens malveillants, violents, cruels. Je me battrai toujours, toujours pour que ça ne lui arrive jamais. Et en me battant pour lui je me bats pour tous les autres.

Vive la gentillesse, vive l’honnêteté, vive la bienveillance, vive l’ouverture aux autres, vive la mixité, vive les couleurs, vive la vie, Vive Benoît Hamon et son programme qui replace l’humain au centre des décisions et non le profit et le capitalisme sauvage !

IMG_1781

 Et Si vous deviez par contre écouter une prestation TV De Benoit Hamon je vous invite à écouter celle d’ONPC hier soir. Tout est dit il était parfait !

Video ONPC Benoit Hamon 9 avril 2017

Témoignage de Pierre: Pourquoi #JeVotePour @benoithamon et le Revenu Universel d’Existence

Bonsoir à tous,

Ce n’est pas une surprise j’imagine pour la plupart d’entre vous qui me lisez d’apprendre que je soutiens le programme de Benoît Hamon. Je publierai très rapidement mes raisons à moi, mes explications je l’espère valables sur le pourquoi de mon soutien mais j’ai aussi décidé de permettre à plein de merveilleuses personnes que je rencontre dans le cadre de cette campagne, de pouvoir prendre la parole et leur permettre d’exposer leur histoire, leur témoignage sur le pourquoi ils votent Benoît Hamon et pourquoi dans le cas de Pierre, le revenu universel d’existence serait une réelle bouffée d’oxygène.

Je lui laisse la parole. Après cette lecture, réfléchissez bien à ce que vous voulez comme société. Une société qui avance opportuniste, égoïste, chacun pour soi et Dieu pour tous ou une société plus bienveillante et juste ?

Bonne lecture et VOTEZ !

IMG_1781

Témoignage :

Je m’appelle Pierre. J’ai 37 ans et je vis à Guingamp dans les Côtes d’Armor.  Je vous explique comment à ce jour j’en suis arrivé à être au R.S.A. J’ai vécu beaucoup de choses sombres dans ma vie mais je suis toujours là.

A 19 ans, je me suis fait mettre à la porte de chez mon beau-père. Il a fallu que je me débrouille et que je fasse une demande pour aller dans un foyer.

Cela fait très mal quand dans la même année j’ai perdu mon père d’un cancer. J’avais 20 ans quand j’ai appris cette terrible nouvelle et cela a été très dur donc il a fallu que je me forge un caractère…

A 21 ans, je me suis fait opérer de la hanche avec beaucoup de rééducation. J’ai fait ma demande pour être reconnu travailleur handicapé. J’ai fait quelques petits boulots : mise sous pli, employé en libre-service à Intermarché … Ensuite, ça a été l’enfer.

Je ne trouvais pas de boulot et j’ai dû faire une demande de R.S.A. J’avais honte de faire cette demande mais je n’avais pas le choix pour payer mes factures.

Et là, depuis 5 ans je suis de nouveau au R.S.A. et pourtant j’ai fait des demandes pour travailler chez Daunat, qui ont été refusées justement parce que je suis reconnu travailleur handicapé.

J’ai passé des nuits blanches à savoir comment je pourrai faire pour payer mon loyer et mes autres factures.  En 2016, j’ai passé des radios de la hanche et du dos et j’ai découvert que je ne pouvais plus rien porter car j’ai une coxarthrose : présence d’hernies intra-spongieuses et une discopathie de plusieurs lombaires.

Je n’ai pas le droit à l’allocation adulte handicapé. Alors la question que je me pose c’est : comment vais-je faire pour payer toutes mes factures ? Je le dis : heureusement que pour des personnes comme moi, il existe ce droit à cette aide qu’est le R.S.A. Sans cette aide, à l’heure actuelle je dormirai dehors sous les ponts.

Néanmoins, une fois toutes mes factures payées, il me reste 80 euros pour vivre.

Avec le Revenu Universel d’Existence, je pourrai simplement mieux vivre et ne pas penser à comment je pourrai survivre et payer toutes mes factures. Et je ne suis pas le seul dans ce cas. Le Revenu Universel d’Existence m’aidera à mieux vivre et des millions de personnes dans la pauvreté pourront se sortir la tête hors de l’eau. C’est pour ça que #jevotepour Benoît Hamon.

Pour en savoir plus sur le Revenu Universel d’Existence, cliquez ici https://www.benoithamon2017.fr/rue/

Pour découvrir le programme de Benoît Hamon

https://www.benoithamon2017.fr/wp-content/uploads/2017/03/projet-web1.pdf