MES MADELEINES DE PROUST … …

Je suis d’humeur prolixe aujourd’hui … en même temps c’est la première fois depuis pas mal de jours que j’ai un peu de temps… du vrai temps… et ça faisait un petit moment que ça me trottait dans la tête de faire un petit post sur ces madeleines de Proust .. en tous cas, les miennes…
On a tous dans notre mémoire inscrite des odeurs, des goûts, des moments qui nous rappellent notre enfance, nos proches… L’autre jour je marchais dans la rue et j’ai senti une odeur familière: celle du café au lait chaud et du pain grillé…

Ma mère. Pas du tout du matin, maman a toujours aimé déjeuner seule avant nous. Toujours le même rituel: un Ricoré et du pain grillé avec du beurre et de la confiture. Et cette odeur du café au lait se mêlant à l’odeur du pain grillé sorti du grille pain, montant dans les chambres, comme un signal nous indiquant que c’est bientôt l’heure de se lever, restera à jamais gravée en moi… à tel point qu’à mon tour je ne résiste pas à la douceur câline de mon Ricoré le matin…
et puis il y a les parfums… je me souviens le retour de Trinidad, maman qui repassait son bac à 27 ans, papa qui était en Irak à l’époque, .. maman partait très tôt et nous laissait ma soeur et moi… je sentais l’effluve de Coco Chanel … elle en mettait beaucoup trop, ça sentait fort, mais je crois que ça l’aidait à tenir le coup, les transports, l’agression de Paris, nous qui revenions d’années sous les tropiques… Un vrai parfum de femme et de maman pour moi…


Toujours dans le même esprit, il y a ma Mamie … la maman de ma Maman… une aristocrate artiste peintre et sculpteur (je vous montrerai un jour ce qu’elle peint… enfin ce qu’elle peignait) … Quand on la voyait, il y avait ces odeurs typiques, rassurantes, enveloppantes… ça sentait toujours bon chez Mamie. D’abord, elle, grande fidèle de Guerlain, il y avait surtout Jardins de Bagatelle… Il y en avait plein d’autres, mais pour moi, Mamie c’était celui là…

Et surtout, cette odeur d’essence de térébenthine… l’odeur de l’atelier de Mamie… tous ces pinceaux, ces tubes de peinture à l’huile et cette essence… j’aurai pu me shooter à la térébenthine… j’adore toujours venir dans son atelier… ça sent bon, c’est beau, il y a beaucoup de vie, une grande âme… mais voilà… la Térébenthine, c’est ma mamie…

Quand on restait manger, je me souviens, toute petite, mamie aimait nous faire de la Floraline avec du lait et du beurre… c’était un peu la soupe / dîner du soir… et moi j’adorais ça. D’ailleurs ma soeur, qui est enceinte à son tour est en train de développer un fantasme sur la Floraline… elle m’en a parlé l’autre jour… de la régression pure 🙂
Quand on allait chez mon autre grand mère à la campagne dans la Sarthe, on adorait les goûters qu’elle nous préparait. Les petits voisins d’en face avaient toujours de la baguette et des rillettes du Mans cornichons (forcément) … Alors de temps en temps on y avait droit. Mais sinon, on avait de la baguette beurrée avec du Benco dedans. C’était vachement bon ! 
Ou alors, ma grand mère nous préparait des yaourts au chocolat qu’elle faisait elle même avec sa yaourtière. C’était ça aussi aller dans la Sarthe chez mes grand parents. On partait au petit Codec de Château du Loir, donner les bouteilles à la consigne avec mon papi, on mangeait de la soupe tous les soirs même en été, ma grand-mère était une pro de la quiche lorraine maison avec la pate étalée avec une bouteille… je regardais avec mes yeux d’enfant, admirative. Et mon grand père, bon vivant à l’extrême, ancien marin au long cours qui en bon alsacien, adorait quand on était là parce que c’était l’occasion de sortir les charcuteries et un bon munster :-)) si on se resservait deux fois c’était encore mieux pour lui !

Il y a plein d’autres choses comme ça qui symbolisent le passé, les gens que j’aime, des atmosphères dans lesquelles j’ai grandi… les grandes promenades en forêt de Rambouillet quand maman faisait des grands bouquets de feuilles d’automne… l’odeur des feuilles mouillées, de la terre, de la mousse… Cette même mousse qu’on allait ramasser avec ma petite soeur pour fabriquer la crèche à noël… l’odeur des pommes de pin ….

L’odeur chaude et sucrée des pays chauds quand nous ne vivions pas en France…cette odeur reconnaissable immédiatement, qui fait que l’on se dit que ça y est… on est ailleurs…

Et pour finir, la musique… S’il y a bien des musiques qui pour moi me rappellent immédiatement mon père, c’est BOB DYLAN et son JOKERMAN… Le samedi matin à Trinidad dans notre immense maison avec vue sur la mer, baies vitrées grandes ouvertes, petit déjeuner sur la terrasse et la musique de papa …



Sans oublier RANDY NEWMAN avec « I LOVE TO SEE YOU SMILE », « LOUISIANA », « SHORT PEOPLE » etc …
et Eagles avec DESPERADO … ça aussi c’est mon papa …
et pour finir, parce que ça représente mes 16 années de piano, mon amour démesuré pour la musique et mon adoration pour MOZART … la bande originale du film AMADEUS

ça m’apaise, ça me fait pleurer, ça me touche au coeur… j’aime…

Je commence à avoir fait un joli petit tours dans mes souvenirs …. et vous, vos madeleines à vous c’est quoi ? 🙂

Publicités

2 réflexions au sujet de « MES MADELEINES DE PROUST … … »

  1. Mes Madeleines de Proust?Ouh la, j'en ai pleins, mes les 1ères qui reviennent sont l'odeur du gazon fraîchement tondu dans mon pavillon et l'odeur de la vieille maison de vacances de mon enfance.Après, il y aurait bien "L'Arlequin", un bonbon au goût de "lessive" (mais bien sûr).Tiens, ça ferait presque aussi l'objet d'un billet sur mon blog… Aucune personnalité la Flo! ;))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s