[Billet sponsorisé] Ma maman (et moi les WE) serons à la Foire de Paris – Bijoux – Bonne Cause – Handicap mental – X Fragile

Bonjour à tous ! Plus trop le temps de blogueur en ce moment (c’est fou comme le boulot ça prend du temps) – Donc je vais à l’essentiel et je partage avec vous le petit coup de pouce que je donne à ma môman – parce qu’elle le vaut bien, et que c’est pour la bonne cause aussi –

Les ChainUp’ de Ghislaine
Communiqué de presse

En exclusivité et pour la première fois à la Foire de Paris :Les New Twister’s des ChainUp’ de Ghislaine seront présents sur le Marché de la Foire, Stand 2.1 C10 – Des accessoires 100% naturels, 100% tendance et mode et 100% bonne cause !

Ghislaine Lozac’h – Fuchs « MomPreneur » de 55 ans d’une tribu de cinq enfants, dont Hugo, 20 ans et atteint du Syndrome X Fragile a lancé sa société «Les Chain’Up de Ghislaine » début 2013 et sera présente pour la première fois à la Foire de Paris sur le marché de la foire pour présenter en exclusivité les « NEW TWISTER’S » – stand 2.1 C10 : http://foire-de-paris.plan-interactif.com/?id=E1161550.1203092

En matières 100% naturelles : cuir et pierres minérales telles que l’hématite, l’éosite ou la zéolite, les new twister’s s’enroulent autour des poignets, du cou, des chevilles, de la taille. Un tour, deux tours, trois tours ou quatre tours même plus, ces accessoires de mode unisexe se destinent à devenir la coqueluche de l’été !

Calico Maman

Couleurs flashy ou naturelles, tous les styles sont permis pour ces accessoires résolument inscrits dans la tendance.

Côté tarifs, les New Twister’s seront soumis à une offre promotionnelle durant toute la durée de la foire :

1 bracelet 1 tour = 10€ TTC / 2 bracelets 1 tour = 15€ TTC
1 bracelet 2 tours = 15€ TTC / 2 bracelets 2 tours = 25€ TTC
1 bracelet 3 tours = 20€ TTC / 2 bracelets 3 tours = 35€ TTC
1 bracelet 4 tours = 25€ TTC / 2 bracelets 4 tours = 45€ TTC

2013-04-09 16.54.35

La bonne cause derrière Les ChainUp de Ghislaine

Ghislaine Lozac’h Fuchs n’en est pas à sa première expérience dans les affaires. Femme de caractère et femme de terrain, elle a été à la tête d’un des magasins les plus performants du réseau de franchises Jeff de Bruges de 1988 à 1998. « Dix années d’une grande créativité et d’un travail de forcené », dixit Ghislaine Lozac’h Fuchs. « Mais dix années de bonheur dans le chocolat ». Une fois ces enfants plus grands, cette hyperactive au sens des affaires aiguisé s’est relancée sans rien demander à personne. C’est sur les marchés cette fois qu’elle a fait ses preuves: « Levée à 4h du matin, virées à Aubervilliers et à travers la France, transports de marchandises parfois très lourdes, montage de stands, vente et démonstrations, remballage, parfois pour des sommes très faibles, la vie de camelot est impitoyable mais on apprend beaucoup et très vite sur comment marche le monde » déclare Ghislaine Lozac’h Fuchs

Derrière tout ça, une cause. La sienne, celle de toute sa famille et de toutes les personnes concernées : le handicap mental et la prise en charge des adultes. Car derrière cette énergie et cette personnalité haute en couleurs, se cache une grande douleur : Hugo, son fils de bientôt 20 ans, atteint du Syndrome X Fragile (première cause de regard mental héréditaire d’origine génétique, très proche de l’autisme dans certains symptômes)

«Trop peu de structures existent pour les adultes handicapés mentaux. C’est une vraie angoisse pour les familles de penser et gérer l’après. Des associations formidables existent mais ce n’est pas suffisant et les pouvoirs publics semblent se désintéresser de nous. Alors comme on dit dans ma famille : aide toi et le ciel t’aideras ». Ainsi, avec les ChainUp de Ghislaine, cette ‘Mompreneur’ aux allures de ‘Mère Courage’ espère récolter assez de fonds pour pouvoir engager un projet qui lui tient à cœur : un centre de vacances pour handicapés mentaux adultes.

En achetant des New Twister’s sur le stand des ChainUp de Ghislaine, non seulement vous ferez une bonne affaire et serez à la pointe de la mode, mais en plus vous agirez pour une bonne cause !

Alors RDV Stand 2.1 C 10 !

Je l’ai testé : la fabrique à Hot Dog de la Rue du Fbg. Saint-Denis

Oyé Oyé !

Pas le temps de poster une recette mais comme je travaille à côté, comme j’avais envie d’essayer le nouveau spot à Hot Dog Parisien décrit de façon très alléchante sur Do it in Paris par leur super food reporter :


je me suis dis allez hop ! On y va on va voir 🙂


Coup de bol, a 13h10 il n’y avait pas une heure de queue avec risque de rupture de stock de saucisses! Bon. c’est minuscule, ça fait limite un peu petit boui-boui mais c’est sympa. Deux jeunes, un mec, une nana, très aimables.

ça a l’air propre. Le bordel, mais propre. 3 recettes au choix pour 4 euros le hot dog:

New Yorkais : Pickle, Moutarde au miel, choux, oignons frits
Chili : Poivron, chili, oignons frits
Oignons frits (seulement)

Bon j’imagine que dans l’absolu on doit bien pouvoir customiser son hot dog :-).

Des saucisses ma foi du genre Knacki géante, de la moutarde French’s, des pains à hot dog comme la bas dis !

Moi j’ai aimé la formule Hot Dog + Jus de fruit XXL pour 7 euros. Parfait pour mon ticket restau à 7.65€ (ils font des avoirs)

Et puis ça donne bonne conscience : hot dog certes mais paies tes vitamines et tes fibres avec le jus frais made devant toi !

D’ailleurs, le garçon – en charge des jus – à la bonne idée pendant que je suis encore dans la queue de demander qui voudra un jus? (optimisation du temps d’attente!)

J’ai pu choisir et mélanger. J’ai donc pris Carotte / Gingembre ! Alors par contre je lui dirai mais il y est allé franco sur le gingembre, la vache ! il arrache mon jus ! j’en ai eu des petites sueurs autour du nez ! mais bon, avec ça je vais avoir la niak pour tout l’après midi !

Le Hot Dog en lui même ? Bon. Pas à s’en taper les fesses par terre – en même temps n’étant jamais allée à NY je ne sais PAS si ça a le goût du VRAI hot dog new-yorkais. Ah oui, j’ai pris le « New Yorkais »

C’était bon. Franchement pour 4 euros et pour un Hot Dog on peut pas demander un truc DINGUE non ?

ça a pas un look super avenant mais voilà. L’oignon frit c’est l’oignon frit de supermarché hein… je m’attendais bêtement à un truc plus « fait maison ».
(Désolée mes photos de hot dog se tournent dans l’autre sens quand je les insère moi pas comprendre, moi blonde…)

Enfin. Il y a du débit c’est clair, c’est frais, c’est propre(en tous cas ça semble propre), les personnes qui servent sont très aimables et emballent bien les articles, vous demandent si vous voulez des glaçons dans votre jus avant de vous les imposer, oublient pas les serviettes en papier… pour une fille comme moi qui est abonnée aux déjeuners devant son ordi, ça me va très bien, une fois de temps en temps !

Juste pour les jus avec le gingembre… mollo 🙂

Allez a plus tard !

PAS DANS L’MILE L’EMILE (AVIS RESTAU)

Bonjour bonjour !
Vous inquiétez pas je reviens avec mes recettes. Ce WE, c’est BLANQUETTE 🙂
Bon et puis comme je vais reprendre ENFIN un travail, je vais peut être avoir tout à coup un peu moins de temps mais quand même je persisterai et signerai. N’oublions pas que j’ai investi dans le Larousse spécial Recettes de Réveillon… ça va être « High Level » ici j’vous l’dis 🙂

En attendant, je poursuis ma petite expérience à 2 euros des restaus que j’expérimente à l’occasion… enfin dans ce cas présent, 32.16 euros (note divisée par 3) et franchement, ch’uis déçue.

Hier soir avec 2 de mes meilleures cops, on s’est retrouvé au restau. Franchement on abuse. ça fait du bien de se voir, mais avec le boulot, les enfants, les humeurs, on se débrouille mal et on se voit quasi 3 fois par an… du vrai abus pour des amies de bientôt 15 ans d’âge!

Il faut toujours trouver un endroit qui soit géographiquement pratique pour chacune, et puis on essaie de pas non plus trop se ruiner parce que voilà quoi hein… Paris ça coûte cher. Paris, c’est une ville de riches et beaucoup d’entre nous ne sommes pas, RICHES. D’ailleurs on déprime quand on voit qu’à loyer égal on pourrait vivre dans une immense maison avec jardin en province… bref, passons.

L’EMILE, donc. Infos sur LA FOURCHETTE concernant THE PLACE :


8 rue Jean Jacques Rousseau – 75001 Paris

Présentation

A deux pas du Louvre, de la Comédie Française et du Palais Royal, l’Emile est superbement entouré. Le décor est typique des bistrots parisiens : tables en bois, banquettes rouges et bouteilles de vin sur les étagères. Des graffitis sur les murs aux pierres apparentes apportent une petite note d’originalité.

Côté cuisine, vous dégusterez des plats traditionnels français comme le parmentier de canard ou l’œuf cocotte, mais également des mets plus « exotiques » comme le nem de chèvre, le cheeseburger ou le wok de gambas au soja.

L’ambiance est sympathique, les produits simples et de qualité, le lieu est agencé avec goût. L’endroit idéal pour passer un moment agréable entre amis.


Prix (carte et menus)**

Menus midi semaine :

P/verre de vin ou P/café 12€ – E/P/verre de vin ou café 15€
Prix à la carte (entrée+plat+dessert) :
35€

Le Chef vous suggère**
Entrées
Nem de chèvre au miel – 8.50€
Beignet de mozarella – 8.50€
Tartare d’ecrevisses, avocat et pamplemousse – 9€
Plats
Poulet au citron et à l’estragon, purée maison – 16€
Bacon cheeseburger, frites maison – 15€
Wok de gambas aux légumes et soja – 21€
Desserts
Moelleux au chocolat – 9€
Tartelette au citron – 8€
Profiteroles au chocolat – 8€


Bon. ça vous donne une idée. A première vue c’est attirant, plutôt bien noté en plus, donc on se dit: pourquoi pas ?

Alors côté décor, accueil, rien à redire. CHARMANTS. Non c’est vrai, le personnel du restaurant était adorable. Pas pro, mais adorable. Ouais ok je chipote mais le garçon qui nous a servi « l’Agneau Rotschild » a un peu fait couler le vin sur la nappe… bon…

Placées à l’étage, calme, idéal pour rattrapage papotage avec les coupines, on est bien. Chauffage bien présent toutefois… la chaleur remonte… on avait un peu des vapeurs sur la fin du dîner.

Moi ce qui m’a un peu gonflé c’est que d’emblée pas de formule du soir. Donc tout à la carte. Et la carte, elle est pas si donnée que ça. On reste sur un plat plutôt en moyenne à 17 / 18 euros qui ne casse pas 3 pattes à un canard (en parlant de canard …)… et si on part sur entrée plat dessert vin, on va s’en sortir pour au moins 40 euros et quelques…

Forcément, on se prend une bouteille. Là on a l’ardoise avec la liste… ouh là… euh… on ne peut pas dire que toutes les 3 on est des pro du vin mais bon… on en a bu suffisamment pour avoir un peu de flair… On part donc sur une bouteille de Bordeaux, un « Agneau » de Rotschild (oui on y a pensé aussi…au Mouton…) – 25 euros la bouteille, bon… 

Evidemment, on goûte. Enfin une de mes amies goûte. Alors c’est là où le garçon en a un peu versé à côté… On va mettre ça sur le compte de l’émotion de se retrouver avec 3 bombasses (je déconne :)) – enfin ça c’est idiot mais ça fait pas « pro » même si un accident ça arrive.

Bon. La carte. Le BURGER Frites à 18 euros… Oui mais non en fait. Le steak, le tartare, oui mais non…
Avec une de mes amies, on part sur le PARMENTIER DE CANARD et sa salade de mâche. Notre autre amie prend le poulet purée.

Oui on reste dans un esprit cuisine de BIstro « WITH A TWIST » puisque en entrée on trouve des « Nems de chèvre au miel » qui paraît – il sont très bons mais on les prendra pas parce que voilà… On préfère éventuellement prendre un dessert.

Pas mal le parmentier de canard… je m’imagine un petit plat à gratin avec un émincé de canard bien fondant, mmmmmmmm alors on se lance et là on nous prévient: 25 minutes d’attente. Bah… même pas peur parce que ça veut surement dire que ça va être bon ! Non ?

25 minutes plus tard, le parmentier arrive. BRULANT. Alors c’est vrai que souvent, ce qui est plus fréquent, c’est que les plats soient un peu froids … Là non. Là, c’est même pas en rêve t’essaie de manger ton parmentier sinon tu vas méchamment te brûler… Dommage.

Moi je pars du principe que lorsqu’on te sers au restaurant, ton plat doit être « juste bon à manger ». Bon. On va pas se laisser démonter non ? Goûtons le ce parmentier…

Mmmmm… MMMMMMM …. euuuuh… bof. Oh bah non alors. Purée en gratin avec émincé de canard … c’est SEC. Le gras du canard a disparu, la purée à gratiné mais manque de fondant, je sais pas… y a un truc qui manque et je ne peux pas m’empêcher de calculer le prix réel de ce plat. Putain ils amortissent. Bref, je suis déçue. Je pensais me régaler avec un parmentier de canard à se damner mais j’ai eu l’impression d’un parmentier tout prêt, réchauffé – trop – et qui aura perdu toutes ses saveurs.
Bon. Alors on sent qu’on est dans un endroit un peu branchouille … Ils ont mis la B.O. de DRIVE en fond… c’est un signe. Et puis on voit aussi une clientèle qui va bien aussi… Ah. Alors on ne vient peut être pas là UNIQUEMENT pour la cuisine en fait.

En même temps moi je veux pas me la ramener trop non plus j’avais qu’à le trouver et le réserver hein le restau…

On cale un peu avec notre vin et notre parmentier mais on se dit que quand même, prendre un dessert ça serait plus sympa. Alors la carte des desserts, on change pas une équipe qui gagne:

Crème Brûlée, Tarte au Citron, Fromage Blanc et son coulis, Crumble, Moelleux au chocolat et sa boule vanille… Ok…. MONT BLANC à la crème de marron ! Bingo. Je veux le Mont Blanc. Mais dans ma tête, le Mont Blanc c’est celui de chez Angelina (je vous le montre c’est une tuerie)…

Allez, vous nous mettrez 2 Mont Blanc et 1 Tarte Tatin Monsieur Silvouplé !
Et là …. …..

le Mont Blanc façon L’Emile: De la crème de marron avec de la crème fraîche (ou un fromage blanc à la crème fraiche) surplombé d’une cigarette russe.

Nous goûtons… Bon. c’est pas mauvais. La crème de marron et la crème, ça va bien ensemble mais juste c’était pas ça qu’on attendait en fait… Et puis bon… c’est HYPER sucré ! et surtout c’est HYPER LOUUUUURD. J’ai pas pu finir. Moi, Bouffe-Tout de mon espèce, je n’ai PAS PU FINIR.

Pour finir, le chauffage devenait vraiment trop étouffant. On a réglé une note de 96.50 euros divisée par 3 et voilà.

Sympa, parce qu’on était contentes de se voir et que n’importe quel endroit aurait fait l’affaire mais en expérience restau, franchement, ils se cassent pas le c … Malgré un service très agréable, un décor plutôt sympa, une localisation  idéale, mais voilà… côté cuisine, on est peut être mal tombées, mais pour moi, ça ne suit pas…

Sorry L’EMILE !

I WANNA BE A PART OF IT, NEW YORK, NEW YORK … ENFIN BROOKLYN CAFé ! TESTé et APPROUVé :)!

Hello All !

Bon. Alors normalement je suis censée utiliser ce blog pour des recettes mais je me suis dis que ça serait sympa d’y intégrer mes expériences restaus, ou cafés, bref, food en général (sans bien sûr oser concurrencer A Table Découvert ou François Simon hein ;))… et pour inaugurer cette nouvelle démarche, je voudrai vous parler du BROOKLYN CAFé.

Alors désolée pour les non Parisiens car c’est bien à Paris et qui plus est dans mon quartier… A vrai dire, avant de devenir le Brooklyn Café, le lieu était un troquet somme toute classique mais il faut bien reconnaître que le concept deli’s, ou American style cantine marche plutôt bien quand c’est bien fait (je pense à Schwartz’s Deli dans le marais, vachement bon : http://www.schwartzsdeli.fr/accueil.html )

ou Le Coffee Parisien rue Princesse (entre autres mais qu’il faut éviter le samedi midi, c’est l’enfer)

sans oublier le Hollywood Canteen, le PikClop et autres répliques des fast food aux couleurs des fifties qui nous rappellent la série Happy Days et autres Retour vers le Futur 🙂

Bref…. dans mon quartier, il y avait bien ORESTO mais bon… au bout d’un moment on se lasse un peu… Donc j’ai été immédiatement intriguée par les travaux que je voyais, la couleur rouge qui envahissait le bâtiment et surtout le nom: BROOKLYN CAFE …
 AAAAAAH ! Moi qui REVE d’aller à New York, je salivais déjà de pouvoir me mettre dans l’ambiance dans le quartier… Et le temps s’est écoulé. Je suis passée devant des centaines de fois depuis le mois de mars … Les propriétaires / gérants du café sont très sympathiques et nous nous disions bonjour à chaque fois. Il faut dire que c’est le chemin obligé entre chez moi et chez mon chéri alors forcément…

Et puis à l’heure du déjeuner, je voyais sur la terrasse les belles assiettes de burgers, de bagels, de club sandwich, d’œufs Benedict, les belles salades Cobb et Caesar, les cheese cakes, Carrot Cakes,les milk shakes …. miam miam miam !

L’occasion s’est ENFIN présentée grâce à un déjeuner avec ma copine Flo (alias BULLES DE FLO – la blogueuse: http://www.bullesdeflo.com/ ) et je n’ai pas été déçue.

Pour un déjeuner complet comprenant:
Boisson + Plat + Dessert + Café : compter 26 euros approx.
Prix Moyen d’un plat : 12 euros (16 euros max)

Tant qu’à faire, je me suis lâchée… Bon alors comme je suis une grosse gourmande et que je n’ose pas photographier mes plats ni les lieux, j’ai omis de photographier mon BACON CHEESEBURGER … et pour les photos, je me suis servie sur la page Facebook du Brooklyn Café (Crédits photos à Olivier de Chalvron, Brooklyn Café et moi aussi …)

Coordonnées et horaires d’ouverture (NB : jeudi soir, concerts de musique et j’ai déjà vu le café ouvert le samedi matin / midi !)
Voilà. Je ne sais pas comment sont les cafés de Brooklyn, en tous cas il règne une ambiance sympathique, décontractée avec évidemment le midi une clientèle de bureau et le soir, peut être davantage une clientèle de quartier. Comme ce n’est pas très grand, mieux prendre un peu d’avance ou réserver quand on est nombreux !

Je me suis pris un Bacon Cheeseburger avec un Dr. Pepper, un cheesecake et un café… Et mon burger était DELICIEUX ! Le pain était super bon, le steak haché façon boucher était saignant juste ce qu’il fallait, le bacon était croustillant et le fromage était fondant, bref, tout était bien chaud. Petite déception toutefois, ils devaient être en rupture de coleslow car je ne l’ai pas trouvé en accompagnement dans mon assiette ? Ou alors je n’ai pas compris et il fallait le demander en moitié avec les frites ? En tous cas je me suis régalée. 

J’ai été un tout petit peu moins convaincue par le cheese cake car je suis habituée à un goût moins sucré et moins citronné et j’aurai préféré le coulis à part et pas sur la part… mais c’est peut être mon côté Sally dans « Quand Harry rencontre Sally » … ? Mais bon. c’était BON.

Quant au cadre, il est vraiment sympathique et agréable. D’ailleurs, bien vu le système de véranda avec une partie du toit en vitres qui apporte une belle source de lumière naturelle !

Conclusion, si vous êtes dans le quartier Porte Maillot à Paris, que vous voulez déjeuner, petit dèje ou dîner dans un endroit sympa, bon, pas prise de tête avec une ambiance chaleureuse, accueillante et le tout à un prix abordable: le Brooklyn Café is waiting for you 🙂

Yiayia The Cook se fait une expédition chez TANG FRERES …. et elle aime ça :)

Aaaaaaah Tang Frères… vous connaissez ? Les parisiens amateurs de cuisine asiatique / exotique, sûrement
LE Supermarket du ChinaTown Parisien, situé 48 Avenue d’Ivry dans le 13ème. Le mieux est de descendre métro Tolbiac (ligne 7) et de marcher… c’est super agréable…
J’y suis allée ce matin vers 10h. Le pied. Un jeudi à 10h c’est juste cool. L’avenue était encore calme, les odeurs de Pho commençaient déjà à s’évaporer… vous savez cette odeur de girolfe, de badiane, … et l’odeur du canard laqué, porc laqué, bref… ça sentait déjà bon la cuisine vietnamienne …
j’adore cette atmosphère, ces odeurs… ce sont un peu mes madeleines de Proust à moi… j’ai grandi aux Caraïbes. Plus exactement à Trinidad & Tobago – juste au dessus du Vénézuela – 
Ok je vous montre une carte :
Vous allez me dire: quel rapport avec le Vietnam, la Chine etc? ah… l’exotisme. Et puis surtout, à Trinidad il y avait une forte communauté asiatique. C’était très métissé. Et moi j’y ai grandi entre 5 et 10 ans… et ça m’a marqué à vie… Alors je m’égare un peu mais en tous cas, j’ai des souvenirs intacts d’odeurs, de parfums, de saveurs, des fruits et légumes qui étaient mon quotidien et que j’ai relégué aux souvenirs une fois rentrée en France… mais j’adore ce goût de l’ailleurs… Plus tard il y a eu les souks d’Abu Dhabi… encore autre chose… En tous cas, le quartier asiatique et Tang Frères particulièrement, je n’y étais pas encore allée toute seule… je ne sais pas pourquoi pour quelle raison bête je me faisais une montagne de ça… Et finalement, rien de plus simple, de plus pratique… Enfin pratique… avec un caddie à roulettes, le métro quand c’est plein d’escaliers c’est pas évident… MAIS je suis tombée sur des personnes CHARMANTES: une adorable dame russe touriste et un monsieur manifestement très concerné par ma situation Porte Maillot qui a insisté deux fois de suite pour m’aider à monter les escaliers… Si si les Parisiens peuvent être sympas 😉
Donc arrivée chez Tang Frères … le paradis des nourritures exotiques… je suis venue avec une liste. INDISPENSABLE pour faire un shopping cohérent et utile… sinon c’est un peu le temple de toutes les tentations et c’est un coup à sortir avec une tonne de trucs improbables…
Moi j’ai fais un premier tour d’inspection… question de pas commencer par les nouilles de riz et les écraser avec mes conserves de châtaignes d’eau … (c’est TROP BON les ‘water chestnut’)… et après j’ai pris mon temps, rayon, après rayon, après rayon… j’ai fais demi tour, cherché, cherché alors que c’était juste sous mon nez (les fameuses water chestnut) … et puis c’est un vrai temple de curiosités… il y a quand même des trucs je suis pas encore prête… notamment leurs espèces de « pâtes de préparation à base de porc » … je suis pas non plus encore prête à me lancer dans les rayons de ravioli tout prêts qui sont sûrement bons mais bon… En fait je vais plutôt les faire moi même 😉 je pense à ce propos à mon amie Sandrine qui vit à Shanghaï et qui nous a fait partager lors de son escapade à Pékin la photo d’un étal de groins de porc laqués… assez délirant :))

Après ce que j’adore aussi ce sont les épices, les racines, les fleurs dans ces sachets sous vide… des trucs pour supers experts parce que même dans les livres de cuisine asiatique on ne les trouve pas ces ingrédients: graines de fleurs de lotus, racines de je sais plus quoi… bref… parfois il n’y a même pas la traduction donc on reste perplexe en se disant: mmmm à quoi ça sert alors ?
Et puis Tang Frères c’est carrément pas cher… mais attention, ça dépend quoi… Quand on arrive aux rayons fruits, légumes, herbes, il faut bien faire gaffe au prix au kilo et pour certains ingrédients on peut arriver à 29 euros le kilo… bon. Ok ce sont des herbes et des piments mais tout de même 🙂
mais qu’est ce que c’est beau, qu’est ce que ça sent bon…. j’ai ramené une grosse papaye… une papaye orange pas la verte… la verte je savais pas comment la cuisiner et je voulais pas me laisser trop aller… et puis j’ai pris de quoi faire des sushis… j’ai acheté des sauces, des pâtes de curry, du riz gluant, des cubes à Pho, des baies de Goji, de la galanga, du gingembre, de la citronnelle, des petites aubergines blanches, des billes de Tapioca !!… Mmmmmmm du jus de noix de coco…
Sur les conseils de mon chéri j’ai pris un sandwich Vietnamien  – je l’ai choisi au Porc Laqué pimenté… TROP BON !!!! c’est frais, parfumé, carottes, concombre, coriandre fraîche… mmmmm franchement faut essayer… et puis …. surtout, la petite brioche au porc… ça, c’est vraiment un vrai souvenir d’enfance pour moi… celle fourrée au porc laqué…à manger chaud… miam miam… ça faisait tellement longtemps que je n’en avais pas goûté ! Juste en sortant de Tang Frères sur la gauche de l’avenue d’Ivry il y a cette petite boutique à emporter avec les sandwichs et les brioches en question 🙂 Là il n’y en avait pas mais à la sortie de Tang, il y a souvent des vendeurs de Noix de Coco à boire… un vrai délice !

Je ne me suis pas trop lâchée sur les photos mais il y a ce restaurant que mon chéri m’a fait découvrir… il ne paie pas de mine et est loin d’être luxe mais franchement, c’est super bon et super généreux 🙂 en plus d’être super pas cher 😉
Enfin voilà… j’étais comme une gosse en sortie à DisneyLand quoi 🙂 j’ai voyagé, j’ai pris du plaisir à sentir, regarder …

Le retour en métro a été un peu plus long et pénible au retour mais comme rien ne me pressait ça allait… juste le monde sur la ligne 1 et ces gens qui ne savent pas se bouger… mais bon… on s’adapte 🙂


Pour finir, quelques photos des victuailles acquises… maintenant il va falloir s’y mettre :))

SUFJAN STEVENS A L’OLYMPIA : TOTAL DELIIIIIIIIIIIRE COSMIQUE MAGIQUE FESTIF (mais je suis trop petite pour la fosse ;-))

Hier soir, j’ai eu la chance grâce à mon chéri d’aller découvrir pour la première fois Sufjan Stevens de passage pour un unique concert à Paris. Sufjan Stevens, je l’ai connu grâce à lui mais aussi grâce à la BO de Little Miss Sunshine, chanson Chicago qui est juste dingue et qu’il a bien évidemment joué à la fin du concert en rappel… et c’était dingue dingue dingue  (je n’ai pas filmé le concert ni pris de photos… d’abord ça m’énerve cette manie et c’est interdit) ainsi que Concerning the UFO’, la première chanson de son album Illinoise … album que vous pouvez écouter sur Deezer et qui est tellement… tellement…. juste écoutez… fermez les yeux.

La base de Sufjan Stevens est plutôt folk… vous savez, un garçon tout seul avec sa gratte sèche qui n’a que sa voix pour vous remplir d’émotions… le genre de truc que j’adore de Tracy Chapman à Ben Harper, JJ Johnson en passant par Simon & Garfunkel et Joshua Radin, mais Sufjan Stevens est un musicien amoureux de la musique de façon exponentielle, ça se sent, ça se voit indéniablement… alors il n’a pas forcément envie de s’enfermer dans un genre… et hier soir, on en a eu la preuve avec une présentation de son nouvel album THE AGE of ADZ et une mise en scène qui m’a littéralement scotchée !
Je ne suis pas une maniaque des concerts. Et pourtant à chaque fois que je vais à des concerts je me dis: ah quand même c’est génial. Quand on aime la musique comme moi c’est vrai que ça peut paraître étonnant.
Donc voilà. Arrivée à l’Olympia j’étais étonnée de voir la salle du bas sans ses sièges… la dernière fois que j’y étais allée c’était pour voir Madeleine Peyroux – pas la même ambiance – 
Là, tout le monde assis en sitting une bière à la main… moyenne d’âge… hmmm…. 28 ans ? Je ne me sentais pas jeune jeune (on a le même âge Sufjan et moi … 35 ;-))  mais bon, à ma place quand même 🙂 Par contre je réalise que d’être petite parfois c’est vraiment chiant… alors même si j’ai pu me faire ma petite place, bouger ma tête, me mettre sur la pointe des pieds, au bout de 2 heures de concert j’étais vraiment cuite !
La première partie DM Stith, également son musicien pendant le concert était vraiment sympa. Une voix très impressionnante et de jolies mélodies… il y a ce truc qu’utilise Priscilla Anh (chanson Dream) aussi… vous savez, c’est la pédale wa wa … enfin je sais pas si c’est vraiment ça mais ça enregistre la voix et ça continue de la diffuser tandis que le chanteur continue de chanter…
je vous laisse apprécier (c’était pas hier soir mais à NY):

Et puis Sufjan Stevens est arrivé après un long entracte de 20 minutes où il a fallu un peu se battre avec un grand con qui a tapé l’incruste juste devant nous… et j’avoue que j’ai jubilé quand la pétasse a rétorqué à mon copain: vous pourriez le dire gentiment et là mon chéri a répondu: je suis pas quelqu’un de gentil… Elle était scotchée. Qui oserait dire ça ? A part mon chéri… mais ils sont restés plantés à côté de moi et du coup je me suis chargée de les faire dégager derrière à mon tour avant que le spectacle ne commence… Faut pas déconner… ok on est en fosse mais de là à se la jouer autant Joe l’incruste, non… ils avaient qu’à arriver plus tôt.
Que le spectacle commence ! Et quel spectacle ! Sufjan Stevens avec des ailes d’ange, tous en combinaisons avec des bandes fluos phosphorescentes de partout, des jeux de lasers dingues, des sons complètement inattendus (je précise que j’y suis allée sans connaître le nouvel album donc j’étais dans un état de découverte / surprise TOTALE)… et là, tout à coup, plongée dans un univers cosmique, féérique, électro, intersidéral… sur le moment j’ai pensé: on dirait Daft Punk ! Mais en même temps c’est pas Daft Punk, …. et cette ambiance, ces voix cristallines, presque classique (opéra), musique quasi symphonique, tout en étant electro… et c’est parti pour 2 heures de total délire ! On venait d’en prendre plein la tête, plein les yeux et BIM il nous calmait 5 minutes avec une sublime chanson folk… et à peine terminé ça repartait en délire !
Je ne peux pas dire que j’ai aimé toutes les chansons. Certaines oui, immédiatement. D’autres qu’il faudra que je reprenne le temps d’écouter. C’est souvent ça avec la musique. Il faut l’apprivoiser, l’écouter un peu avant de totalement l’adopter 🙂
Une chose est sûre, il faut le découvrir, il faut ABSOLUMENT aller à ses concerts qui sont juste… du VRAI SPECTACLE.
Le final était juste complètement dingue: lâcher de confettis, de ballons multicolores… les gens qui sautaient faisaient rebondir le sol…!
J’ai été bluffée, enchantée, désarçonnée, illuminée, touchée jusqu’aux larmes aux portes de mes yeux, pendant 2 heures…
Autant il semble encore peu connu en France mais aux US, il gravite dans les sphères les plus « hype » et rencontre un beau succès.
Je vous laisse découvrir sa page WikiPédia. Vous noterez la photo à droite avec ses ailes… (je crois qu’il aime bien les ailes Sufjan Stevens ;-))
Pour finir ce moment d’enchantement cosmique, quelques extraits de son nouvel album surprenant à découvrir sur http://www.sufjan.com et sur YouTube.
Ah oui… il est TRES DROLE sur scène… il raconte des trucs très très marrants sur lui, sur sa vie… vraiment à découvrir, à voir, à écouter !
Enjoy  🙂

PS : Les Inrocks ont fait mieux que moi 😉

http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/64815/date/2011-05-10/article/on-y-etait-sufjan-stevens-a-lolympia/