Coup de foudre à retardement : Peter Gabriel

peter-gabriel

Il y a des artistes majeurs comme Peter Gabriel que j’ai côtoyé pendant des années et des années, même grandi avec puisque mes parents l’ont écouté, y compris à l’époque Genesis et notamment au moment de l’album SO avec Don’t Give Up en duo avec Kate Bush… Bref… impossible de passer à côté de Peter Gabriel… Et pourtant je suis manifestement passée à côté. Jamais je n’ai finalement eu l’occasion d’aller creuser plus loin…

Alors bien sûr, Sledgehammer, Solsbury Hill, j’ai écouté, j’ai aimé, mais je n’en ai pas redemandé…

Biko aussi bien sûr, qui illustre le grand engagement humain de l’artiste et qui faisait partie de ces musiques « top of the charts » … mais pourtant … je n’ai pas plongé dedans…

Et puis des années et des années plus tard, parce que j’ai dans mon entourage des vrais fans de Peter Gabriel, je m’y suis intéressée. Et là, peut être que j’étais prête à recevoir sa musique, peut être que mon oreille a évolué mais j’ai tout simplement succombé.

Déjà, la musique brute en elle même touche l’âme. Il a un sens inouï du son, de la mélodie, c’est de la poésie pure. Les paroles sont d’une profonde humanité et les romantiques peuvent affirmer qu’il sait chanter l’amour… L’amour sous toutes ces formes d’ailleurs de l’universel au plus intime.

Une voix chaude, sensuelle, aimable, belle.

Et j’ai donc découvert Peter Gabriel en concert. Back to Front. La formation de son concert de 1987 avec l’album SO. Le mois dernier, le 15 Octobre à Bercy. Rien que ça. J’ai mis du temps à m’en remettre. Littéralement transportée. Je ne suis pas une bête de concert mais c’est rare un artiste capable de dégager autant de chaleur, de bonté, d’humanité.

petergabriel-tour

Un public manifestement fan qui connaissait par coeur l’album. Un public heureux, en communion totale avec l’artiste. Moi j’étais un peu alien du coup car je découvrais presque certaines chansons mais j’étais totalement subjuguée. La moyenne d’âge était plutôt quadragénaire voire plus ! J’étais limite la junior du haut de mes 37 ans ! Mais les jeunes générations devraient s’y mettre car c’est une musique qui traverse les âges sans prendre une ride.

Moi je suis très hétéroclite dans mes goûts musicaux. Bien sûr j’écoute de tout, même du rap, même de la musique électro, même de la pop du moment mais il y a des artistes comme ça qui sont juste tellement bons qu’ils durent à jamais. Peter Gabriel en fait partie.

Je me suis retrouvée particulièrement accro à Digging in the Dirt, Mercy Street, In your eyes (bien sûr) et Upside Down downside up (en duo avec sa fille) – Et quand on peut, le voir en concert est une expérience incroyable.

En attendant, le mieux c’est de l’écouter. De prendre le temps. Pour les puristes, je ne publie peut être pas les « meilleures ». Je mets ce qu’on appelle les plus « mainstream » mais moi c’est celles que je préfère.

Publicités

J’y étais : Jack Johnson – Concert Olympia – Samedi 14 Septembre / 1ère partie Bahamas (coup de coeur)

1175355_594176527315787_2129893526_n

Jack Johnson et moi ça fait plus de 10 ans qu’on se connaît … c’était un de ces samedis à l’époque où je vivais à Versailles, et j’avais pour habitude d’aller me traîner au Gibert Joseph de la rue de la Paroisse… A l’époque c’était le spot que j’avais repéré pour les découvertes musicales. Les mecs de l’époque avaient un super flair… Ils repéraient souvent des petits groupes, artistes indépendants, inconnus au bataillon et c’était souvent très très bon… enfin selon mes goûts.

Parmi les petits repérés au printemps 2003, il y a eu Jack Johnson. Album On & On – Une révélation. Une merveille.

Aloha dans ton salon.

http://grooveshark.com/album/On+And+On/113176

Je venais de démarrer mon boulot de consultante pour l’Office de Tourisme d’Australie et je devais y partir au mois de Juin pour la première fois en voyage de familiarisation (ouais c’était une belle époque ;-))

Je crois que c’est un album que j’ai écouté en boucle, en boucle, et en boucle, sans me lasser pendant des mois et des mois… d’ailleurs je connais toujours par coeur les paroles et l’ordre des chansons…

En France il était totalement inconnu. Le label Brushfire records est un label crée par Ben Harper (autre idole) alors ça ne pouvait qu’être bon.

Arrivée en Australie au mois de juin et notamment à Melbourne, j’étais scotchée de voir que Jack Johnson était déjà une superstar là bas. La musique de surfeur cool par excellence (forcément, Jack est un ex surfeur pro)

Mais l’album qu’on trouvait partout en tête de gondole c’était celui d’avant : Brushfire Fairytales.

Qu’à ce la ne tienne, je m’y suis jetée à corps perdu… Et j’ai aimé ça.

Mention spéciale à Bubble Toes car j’ai eu des sessions de danse avec ma petite soeur sur mes épaules dans mon salon et elle adorait…

J’ai converti toute la famille à Jack Johnson… c’est un peu un membre de la famille en fait. Le bon copain que tu mets en route dès que t’as besoin d’un peu de coolitude et de soleil dans ta vie.

Alors évidemment, après l’avoir vu en 2005 en concert au Zénith et avoir découvert Matt Costa et surtout Animal Liberation Orchestra (son pote pianiste / homme orchestre qui joue comme Louie dans le livre de la jungle – j’adore !) je ne pouvais que remettre ça en voyant qu’il passait cette année…!!

Ma vie a évolué depuis tout ce temps. Lui aussi. On a le même âge avec Jack. Et puis nouvel album… Et puis avec mon chéri on a découvert qu’on était au même concert en 2005 mais pas ensemble… alors fallait rectifier ça aussi 🙂

Vous l’aurez compris, j’ai un parti pris très positif. En même temps, comment ne pas trouver ce mec sympa ? Il est juste cool.

Le bémol pour moi hier soir : le public dans la fosse. Outre le fait que je suis minus et que forcément pour moi c’est toujours un peu galère de bien voir la scène, ce qui ma exaspéré c’est l’attitude de certaines personnes : entre les couples guimauve qui se bécotent non stop devant toi avec des gonzesses qui minaudent comme des cruches et font les petites excitées (oui je sais je peux être mauvaise mais autant je suis une grande amoureuse mais la niaiserie et le manque de naturel j’ai un seuil de tolérance assez proche de zéro), et les gros méga blaireaux qui passent leur temps à filmer et prendre en photo avec leur smartphone (iPhone) et qui d’une part te polluent avec la lumière de leur écran mais surtout leurs bras en l’air avec leur petit écran minable, ça a éveillé chez moi des émotions tout sauf cool et des envies de les pousser avec violence….

Pour finir, se taper le trio infernal de polonais bourrés à la binouze qui parlent fort et pètent, … à un moment je me suis demandée si j’allais tenir le coup et réussir à apprécier le concert…

En fait, Jack Johnson, c’est bien assis… dans un bar. Je pense que l’Olympia c’est la taille maximum pour lui. Franchement il était vraiment bien sur scène. Sa 1ère partie Bahamas est une chouette révélation. Le chanteur a une voix extra et les choristes, wow … ça me fait vachement penser à Ray Lamontagne en fait…

Bref… à écouter avec une mention spéciale pour Lost in the Light, qui déchire.

Ce qui est sympa dans ces concerts, c’est qu’on a l’impression d’être entre bons potes et d’être pote avec lui… Ses musicos sont vraiment cools. J’ai trouvé qu’il était beaucoup plus décoincé, beaucoup plus à l’aise… Le nouvel album a l’air un peu plus rock et par moments on a vraiment amorcé un bon décollage… mais… Jack Johnson c’est pas un mec à concert comme Sufjan Stevens par exemple ….

Jack Johnson, c’est effectif réduit assis… En fait, je pense que mon problème c’était d’être debout… parce que la vérité c’est que ça bouge pas des masses. ça reste assez statique… donc tenir 3 heures, à 30 ans ça va. A 37 ans tu fatigues !

En tous cas il tient ses promesses. Bonne voix qui tient sur la durée, bonne ambiance, chansons cool avec un mix de l’album ON & ON (quel bonheur de réécouter TAYLOR – il manquait plus que Ben Stiller !), de quelques unes de tous les autres (sauf To The Sea) ET surtout du nouveau.

I got You fut la chanson d’intro. RAPPEL extra, on en a repris pour 30 minutes avec Upside Down réclamé par le public, puis il est descendu dans la fosse saluer les gens chanceux qui étaient proches.

On ne peut que l’aimer dans ces conditions…

Vivement que l’album sorte (après demain) … From here to now to you (oui bah faut faire un effort pour retenir :))

ALOHA !

EAGLES – Oldie, but Goldie. Cruising music par excellence.

Promis, promis, j’écoute aussi de la musique nouvelle génération, mais n’empêche que souvent, je reviens sur ces musiques sur lesquelles j’ai grandi… je vous ai déjà parlé de Fleetwood Mac, mais EAGLES, reste incontestablement ancré dans ma culture musicale. Pour moi c’est la musique par excellence qu’on branche dans sa voiture pour un roadtrip.

eagles

En tous cas, j’en ai personnellement des souvenirs enfant, le WE souvent … j’ai aussi des souvenirs de mon père chantant Desperado…

La plus connue, celle sur qui tout ado né dans les années 60 et 70 a emballé c’est bien sur HOTEL CALIFORNIA.

Allez, je vais vous rafraîchir la mémoire :

Qui c’est EAGLES ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eagles

ça commence par Hotel California

Suivi par l’incontournable DESPERADO

Sans oublier NEW KID IN TOWN

ET bien sûr LYIN’ EYES

et TAKE IT EASY

Alors, ça vous a plu ? Pas évident de trouver des best of sur deezer, alors je me défoule sur YouTube. Après, on peut choper des MP3 d’eux à peu près partout …

Enjoy 🙂

Fleetwood Mac – Groupe mythique des 70’s qui ne prend pas une ride musicalement parlant …

N’allez pas croire que je n’aime que des « vieilles » musiques mais force est de constater que certains groupes / artistes, traversent les âges sans prendre une ride. Fleetwood Mac en fait partie. Il y a Mozart aussi, mais Fleetwood Mac c’est sûrement plus « mainstream » … même si je ferai forcément un billet sur Mozart prochainement…

Sur ce point, je peux dire merci papa, merci maman. Deux musiciens, amoureux de la musique qui nous ont éduqué les oreilles aux bons sons… rien de fermé à la maison mais des bonnes bases.

Fleetwood Mac en fait partie. Il y a eu aussi Bob Dylan, Randy Newman, Eagles, Simon & Garfunkel, Dire Straits, Springsteen, Aretha Franklin, et j’en passe de leur génération… en passant même par Bob Marley. Puis Tracy Chapman, Michael Jackson, Otis Redding, The Beatles, The Rolling Stones, même Gainsbourg, Brassens …

Du coup, forcément, mon oreille s’est éduquée à la musique et certaines mélodies font office de madeleines de Proust… Sûrement Fleetwood Mac c’est un peu des madeleines pour moi… mais pas seulement… j’adore. Souvent ça me prends je m’écoute l’album Tango in the Night (mon préféré) et leur best of sur Deezer….

Pour ceux qui ne connaissent pas :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fleetwood_Mac

Et sinon quelques extraits :

Seven Wonders

Everywhere

Go your own way

Little Lies

Gypsy

Dreams (par ailleurs repris par The Corrs)

Sting, ces mélodies qui collent à l’âme et qui traversent le temps … ….

Peu de paroles pour le décrire… Juste un talent réel, un sens de la mélodie, une empreinte qui résiste au temps .. Je suis retombée sur We Dance Alone l’autre jour et ça m’a donné envie de le réécouter … ça fait du bien à l’âme …

They Dance Alone



Fields of Gold

When we Dance

Sans oublier la grande époque de THE POLICE …

King of Pain

Every Breath you take

… et tellement d’autres encore…

J’ai enfin trouvé comment intégrer les vidéos DANS le blog… Hourra 🙂

Enjoy …

MOI J’AIME PLUS LA FETE DE LA MUSIQUE (MAIS J’ADORE LA MUSIQUE)

Bonsoir les ondes !

J’aime plus trop la fête de la musique. Je sais ça casse l’ambiance.



Quand j’avais 20 ans j’étais la fille avec sa bande de copains qui se ruait à République (à Paris) pour voir Manu Chao jouer Clandestino… j’étais la fille qui s’extasiait devant le groupe de musicos du dimanche à St. Germain des Près, la bande de potes avec leur gratte sèche qui essayaient de reprendre Ben Harper (en vachement moins bien) ou la bande qui essayait de se la jouer remake des Pixies ou Rolling Stones et je kiffais.





Et puis plus tard, beaucoup plus tard, j’ai commencé à fatiguer… j’ai commencé à trouver un peu moins kiffant de sillonner les rues pleines de bières, de cigarettes aux herbes, à me frotter à la multitude de gens pour me frayer un passage et à me faire marcher sur les pieds par des grosses godasses poisseuses…

j’ai commencé à être un peu saoulée des éternels babas en dreadlocks/djembé qui jouent du Bob Marley (moi j’ai grandi sur Bob Marley au pays des Rastas, mais aussi sur Randy Newman, Bob Dylan, Eagles, Fleetwood Mac, Crosby Stills Nash & Young et j’en passe…)… Le côté Tryo c’est sympa mais au bout d’un moment, 15 ans plus tard, on y arrive plus… ou moins…


Quant au trip électro DJ c’est moi le pote de Bob Sinclar, please…arrêtons le massacre (c’est Bob Sinclar le meilleur… à ses débuts en tous cas… album Paradise, Champs elysées, Africanism …) …



Je sais j’ai carrément l’air rabat joie vieille avant l’heure chieuse de service, je sais. Désolée. Mais pourtant c’est la vérité. J’adore la musique. Je ne pourrai pas vivre sans. J’ai fais 16 ans de piano que j’ai lâchement abandonné, par pure fainéantise… je crois avoir une assez bonne culture musicale, ultra variée… je sais aussi bien écouter Rihanna que Mozart, que Fleetwood Mac, les Pogues, Razorlight, Jack Johnson, Thomas Newman, que Amy Winehouse en passant meme par Bob Sinclar justement et 2Many DJs …bref, je m’y connais en musique, je pense être super ouverte en la matière, mais justement, ce que j’aime c’est la MUSIQUE… et j’aime moins, le bruit.

Et le problème souvent avec la fête de la musique, c’est qu’il y a surtout du bruit… c’est qu’il y a plus de musiciens du dimanche voir d’un dimanche sur deux, que des vrais musiciens…

Tous les soirs métro Concorde il y a deux musiciens interprètes. Couloir entre la ligne 1 et la ligne 8… Ces mecs là sont extraordinaires… Entre les reprises démentes de George Brassens ou Dust in the Wind pour l’autre, je reste scotchée et je me dis : mais merde, ces mecs là devraient pas être dans le métro, ces mecs là on devrait les entendre davantage ! (j’ai pas encore osé les filmer)

Ce soir en arrivant chez moi il y avait un DJ dans le restau à côté… ça avait l’air sympa mais bon… Fort quoi. Je rentre chez moi je l’entends encore. De l’autre côté de la rue j’entends un mec qui joue du bontempi… enfin ça doit être un truc du genre… la Cucaracha un truc ringard comme ça…Bonjour le mix. Je pense que cette nuit c’est boules quies obligatoires si je veux espérer avoir une nuit à peu près correcte.

Alors entendons nous bien… La musique j’ADORE. L’idée de concerts de rue je trouve ça plutôt chouette dans l’absolu… mais je sais pas… je trouve ça plus chiant qu’avant… c’est peut être moi qui suis devenue chiante aussi c’est possible… mais ça ne me fais pas rêver. Et puis je crois que j’aime de moins en moins le côté « forcé » des fêtes. 

En tous cas, puisque c’est la fête de la musique je dédie tout de même ce jour à des artistes (extraits d’artistes) que j’aime et que je vous fais partager, découvrir et vive la (bonne) musique !

ça c’était Beirut… et j’étais dans la rue ce jour là où ils ont joué ! ça m’a fait super plaisir de retrouver ça et c’était même pas la fête de la musique… c’était comme ça, spontané et super chouette :



j’ai varié les plaisirs … mais je ne peux pas mettre toute ma discothèque sur mon blog hein… ce sont juste des petits extraits 🙂


MUSIC MINUTE : ROBBIE WILLIAMS. BECAUSE THERE’S ONLY ONE ROBBIE.

ROBBIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE !!!

Non non je ne suis pas une groupie. D’ailleurs, je n’ai JAMAIS été du genre groupie. Peut être éventuellement pour le chanteur du groupe The Killers que je trouve bien mignon mais même pas. Je sais pas… j’ai jamais eu le besoin d’accrocher des posters OK Podium dans ma chambre…

Ceci dit, j’ai découvert Robbie Williams, LONGTEMPS après sa période TAKE THAT. Je l’ai vraiment connu avec sa chanson ROCK DJ – mais ouaiiiiis c’est de la bombe cette chanson –

Et j’ai fini d’être conquise avec ses albums ESCAPOLOGY et SWING WHEN YOU’RE WINNING. Pour moi ce sont ses 2 meilleurs. Ils s’écoutent de A à Z sans problème…

Peut être un peu moins convaincue avec ceux qui ont suivi,  mais voilà. Allez, … quelques morceaux pour se faire plaisir 🙂 ENJOY 

PS: la version « live » au ROYAL ALBERT HALL est dingue 🙂