LIBERTE D’EXPRESSION…. VRAIMENT ?

 Bonjour à tous

L’article qui circule concernant l’étrange lien entre Nadine Morano et le licenciement d’une petite vendeuse d’un stand Kookai au Printemps de Nancy m’a mis hors de moi. Je n’apprécie pas Nadine Morano. Je dirai même plus, je ne l’aime pas. Selon MON opinion, elle a un capital antipathie extraordinaire et avec cette actualité, elle vient de prouver à quel point c’est une méchante bonne femme.

L’article est paru une première fois sur Rue89.com et a été relayé sur Le Nouvel Obs, le Monde etc.
La question qui se soulève ici: est-ce que je prends un risque de personnellement tenir des propos hostiles contre Nadine Morano? Moi, citoyenne lambda, vais-je me faire coincer et subir le courroux du super pouvoir égratigné?

En tant que journaliste a priori on reste protégé, en tant qu’artiste, au vu de la médiatisation, je pense qu’on réfléchit à deux fois avant d’attaquer, mais en tant que citoyenne lambda, ais-je cette liberté d’expression?

Jusqu’où a t-on le droit de s’exprimer et dire ce que l’on pense?

Je me suis énormément posée la question lorsqu ‘en fin d’année dernière, une personne malfaisante s’est emparée ma page facebook et l’a trafiquée afin de transmettre à un de mes patrons des statuts qui ma foi, n’étaient pas glorieux le concernant… J’étais en situation de crise totale et mon mur facebook était mon exutoire, mon défouloir, bref, ma soupape de sécurité.

Mais a priori, ma page était protégée correctement, privée, et même pas tous mes amis pouvaient voir mes statuts… je ne citais jamais de nom en direct, je ne citais jamais l’entreprise mais voilà… on s’est emparé de ma page… et rapidement je me suis retrouvée dans une situation de harcèlement dingue qui a pris de telles proportions que j’ai porté plainte. D’ailleurs, je remercie chaleureusement tous les Geek qui m’ont aidé et le super Cyberflic que j’ai eu au téléphone avant d’aller porter plainte au commissariat… Au final, c’est mon père qui a fait le cyberflic et qui a retrouvé d’où partaient les mails… et depuis… je touche du bois j’ai la paix.

C’est là que je me suis véritablement posée la question de la liberté d’expression. On dit que la liberté s’arrête où commence celle des autres…je suis d’accord. Nous vivons en société, nous vivons dans un monde fait de lois et je ne pense pas que l’homme soit fondamentalement capable de vivre sans cadre… je crois que l’anarchie le transformerait en bête. Il n’y a qu’à voir les commentaires sur Internet sur l’actualité et on voit bien que les hommes ont un potentiel de sauvagerie extraordinaire…

Ceci dit, pourquoi n’aurait-on pas le droit de dire ce qu’on pense? Pourquoi en tant que citoyen lambda on n’aurait pas la liberté de clamer haut et fort qu’on trouve que Nadine Morano est une connasse? Je ne le dis pas je pose la question. Pourquoi n’aurais-je pas ce droit? Je suis en démocratie non ? J’ai le droit de m’exprimer non ?

Pourquoi sur Facebook sur un espace privé un Internaute n’aurait pas le droit de se défouler? C’est SON espace! 

Est-ce que parti comme c’est parti, bientôt dans les cafés, dans les espaces publics, tout ce qu’on dira sera fliqué, surveillé, puni?

Est-ce que nos lignes téléphoniques, nos sms, nos emails vont finir épiés, scrutés et dès qu’il y aura des propos insultants on se retrouvera au chômage ou coupé de toute progression professionnelle?

ça ne vous fait pas peur ? ça ne vous fait pas un peu froid dans le dos? Etes vous sûrs que vous êtes vraiment libres ? Etes vous sûrs que nous vivons dans une liberté acceptable? Moi je doute.

J’ai l’impression que plus on est rebelle, plus on est contestataire et plus les risques sont élevés.

Est ce qu’avoir du pouvoir autorise à empêcher l’expression d’autrui? Alors comme ça je n’ai pas le droit d’exprimer dans mon cercle privé que mon patron ou mon collègue ou Nadine Morano est con ?

Je suis la première à « modérer » les commentaires qu’on fait sur mon blog … Parfois je me pose la question du: ma vieille, tu prends le risque d’écrire publiquement et de t’exposer… alors tu devrais encaisser les commentaires négatifs aussi… » Alors oui je suis prête à les encaisser mais pas ceux qui insultent… c’est MON espace après tout. Mais si quelqu’un veut m’insulter sur SON espace, il en a le droit et je ne peux rien y faire…

Après… se pose la question de la nécessité de l’insulte… hmmm… ça fait beaucoup d’essorage de neurones à 8h42 du matin un mardi n’est-ce-pas?

Bon. En tous cas je prends le risque de marquer ma liberté d’expression sur mon blog, mais je fais juste attention de ne pas ‘trop’ devenir insultante. J’espère malgré tout que cette jeune employée licenciée de façon abusive aura gain de cause aux Prud’hommes et qu’elle aura beaucoup de soutien. En tous cas elle a le mien en tant que citoyenne lambda… et ceux des médias… c’est déjà ça.

Publicités

4 réflexions au sujet de « LIBERTE D’EXPRESSION…. VRAIMENT ? »

  1. Tout est question de limite, entre dire ce que l'on pense et devenir agressif ou insultant… Mais les personnalités publiques savent qu'elles sont exposées à la critique et les politiques encore plus que les autres ! Je trouve effectivement que dans le cas dont tu parles, le licenciement est vraiment exagéré, on ne peut pas disposer de la vie des gens ainsi, pour une parole jugée désobligeante et dont elle s'est excusée !Après, il faut savoir qu'un blog est lu par du monde, et que ce qui parait sur internet y est et y reste, donc bien sur qu'on peut critiquer mais je pense qu'il y a des limites à ne pas dépasser… La question reste entière : où sont elles ces limites ?

  2. Merci de ton commentaire 🙂 Oui c'est difficile cette histoire de limite … après oui, je suppose que l'insulte et l'agressivité peut être évitée sinon forcément, ça ne peut que dégénérer….Après, c'est souvent en transgressant la loi que la société peut aussi progresser… aaaaaaaah 🙂

  3. Quand Sarko dit "casse toi pov'con", sans s'excuser du reste, il n'est pas viré.Quand à Mme Morano :- elle fait des courses privées avec son garde du corps pay" par le contribuable ( si elle se croit en danger, ça tient du fantasme…),- fait un scandale de tous les diables pour faire faire une visite privée de musée à 500 € à fifille,- censure un photographe qui a eu le malheur de publier une photo d'elle où on voit son double menton (et oui Nadine, tu as des kilos en trop et ça se voit…),- fait fermer des blogs et sites internet qui la critiquent…Le respect, ça se mérite, donc même si la vendeuse a commis une faute, elle a de très grosses circonstances atténuantes (aussi grosses que NM!)Une seule réponse : BOYCOTT de KOOKAI jusqu'à la réintégration de la vendeuse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s