LA GUERRE DES BOUTONS DE 12 A 35 ANS ( et plus …!)

Bonjour à tous !

Je voulais me lancer dans un spécial démaquillage, puis cheveux, puis aromathérapie et en surfant un peu ce matin, je me suis rendue compte qu’il y avait quand même un sujet terrible et récurrent: L’ACNE.

En tant qu’ex victime de cette infâme pathologie, je pense pouvoir en faite un petit (gros) post. D’ailleurs, à 35 ans, il m’arrive à certaines périodes d’être assaillie parce qu’on appelle de l’acné d’adulte … super… enfin toute proportion gardée, ça n’a juste plus rien à voir avec l’adolescence.

Déja d’une, la chose à faire quand on commence à avoir ce qu’on appelle de l’acné « vulgaire » – en gros des microkystes plein la figure, le dos, le torse etc (enfin ça c’est surtout pour les garçons), bref, dès que l’on commence à être défiguré et qu’on se sent malheureux, direct DERMATOLOGUE !

Avis aux mamans et aux papas: ne surtout pas laisser son ado en souffrance avec son acné. Avis aux Ados: obligez vos parents à prendre rdv pour vous.

Surtout, demandez conseil à l’entourage, au médecin traitant, soyez à l’écoute de la réputation du dermato car là aussi parfois, il y a à boire et à manger. A mon sens, un dermato qui vous oblige à revenir tous les mois, ça sent l’arnaque. ça c’est mon avis et expérience perso. J’ai eu 3 bons dermatologues dans ma vie et je les ai tous eu par recommandations. [Je ferai un jour un blog sur la prévention du cancer de la peau, le soleil, les grains de beauté … (autre sujet important).]

Bref. Une peau à 14 ans n’est pas la même qu’à 19, pas la même à 25, 27, 30 et 35 etc…

Evidemment, côté ados il y a des règles élémentaires. Gels lavants antibactériens (il y en a pléthore, du classique Biactol en passant par la gamme Neutrogena et aujourd’hui, Nivéa et Garnier se sont défoncés sur les peaux jeunes) mais pas trop abrasifs pour pas exciter les glandes, on fait gaffe à l’alimentation (les bonbecs, le chocolat, le gras en général, c’est pas terrible…), on n’utilise pas de cosmétique cheap dégueu si on veut cacher ses boutons. On vise le NON COMEDOGENE. En pharmacie évidemment, Avène, Lutsine etc. font des trucs très bien. Après, on peut aussi viser des marques comme Clinique, Clarins, j’ai même vu des fond de teint minéraux non comédogènes Gemey Meybelline.

En tous cas, du OIL FREE et NON COMEDOGENE. Et évidemment, on garde la main légère. Je sais ce que c’est, ce besoin de camoufler pour se sentir moins moche quand on est ado, mais la vérité c’est qu’en mettre des tartines c’est pire ! (Je ferai aussi un blog sur le maquillage… LESS IS MORE c’est VRAI !) – et puis bien sur on matifie ! Là aussi dans les poudres, on vise du translucide, des poudres de bonne qualité (et on y va mollo ! juste la zone T) –

Bon. ça c’était la parenthèse maquillage. Quand l’acné devient carrément l’enfer – comme moi à l’âge de 19 ans, 2ème année de fac – là il faut pas hésiter à employer les grands moyens: le ROACCUTANE reste le Bazooka du traitement anti acné. De la vitamine A Acide en dosages variables selon la gravité de l’acné – EVIDEMMENT il faut aller voir un DERMATOLOGUE ! j’ai halluciné en cherchant des photos sur le net, de voir que l’on pouvait en acheter sur le web sans ordonnance ? ! c’est super grave !!!

Le Roaccutane pour les filles c’est CONTRACEPTION OBLIGATOIRE avec bilan sanguin. Sinon, risque d’enfant tronc si on tombe enceinte (en gros) – et puis parfois, il y a des effets secondaires assez durs. Moi j’ai eu de la chance mais douleurs sous la voute plantaire, peau qui devient rouge et qui démange, nausées, au début c’est dur. Et puis ça dessèche la peau, les muqueuses (certains ne peuvent plus porter de lentilles, ont les lèvres ultra gercées) – l’avantage c’est que passé une semaine on n’a toujours pas besoin de shampooing !

En tous cas, le dermatologue détermine le dosage et la durée du traitement et c’est vrai, c’est EXTRAORDINAIRE. J’avais la peau comme le cul d’un bébé. Un truc incroyable. J’ai carburé aux produits La Roche Posay: Hydranorme et les produits lavants super doux.

A 24 ans, l’acné est revenu, différent. J’ai paniqué. Et avec quelques traitements antibiotiques, ouf ça s’est calmé. Il y a eu ensuite la pause avec la pilule et BIM dérèglement hormonal. A cette période j’ai été super bien conseillée par une pharmacienne qui m’a fait utiliser des produits DARPHIN à base d’huiles essentielles, de baumes et ça m’a vraiment rééquilibrée. Mais là encore, ça me convenait à moi à une certaine période.

Cela me mène aux huiles essentielles – l’aromathérapie. J’en ferai un blog spécial car personnellement, j’utilise surtout l’aromathérapie en massage pour me soigner de rhumes, bronchites etc. c’est tout de même assez allergisant donc je reste mesurée sur l’usage sur la peau. Moi ça ne me convient plus vraiment, mais quand je pars en vacances et que je dois voyager ‘light’, je me trimballe toujours un flacon de TEA TREE (melaleuca alternifolia) et de LAVANDE FINE. Si j’ai, je prends aussi du NIAOULI.

L’huile essentielle de Tea Tree, ça pue. Que les choses soient claires. Par contre c’est un anti fongique / anti bactérien puissant, donc super à appliquer directement sur le bouton que ça pénètre bien.  Le tea tree est aussi très utilisé pour le traitement des mycoses et franchement efficace. Pour les huiles essentielles, il faut vraiment les prendre avec la mention ECOCERT et organiques (bio).

Aujourd’hui, je dirai que ma peau commence enfin à devenir « adulte » même si par périodes j’ai des petites « crises » … dans ce cas, soit je réussis à me guérir toute seule avec des produits type « Effaclar K » ou Neutrogena « on the spot » voire la bonne vieille EAU PRECIEUSE mais à vrai dire j’ai un vrai réflexe dermato. A mon sens, rien ne vaut un bon dermato.

Ce qui fait que je ne peux pas vraiment mettre sur la durée des sérums – même si j’en ai toujours (Généfique de Lancôme – utilisé tout l’été – ou Idealist d’Estee Lauder)…

Donc en période de guerre, je suis plutôt sur une alternance 1 jour sur 2 de l’Eryfluid et du Skinoren – prescription dermato ! Avec cure de Rubozinc pendant 3 mois

et donc, forcément, cela doit s’accompagner de bonnes crèmes hydratantes. En printemps / été c’est PAPULEX (ouais le nom est assez moche) – version crème 14€ environ en pharmacie – super bien car vraiment hydratante et OIL FREE

et en automne hiver, plutôt HYDRABIO Légère de BIODERMA

dans les deux cas ce sont d’excellentes bases de maquillage (ça, ça fera l’objet d’un blog à part) –

et en parlant maquillage, forcément, le démaquillage OBLIGATOIRE qui va avec oscille inlassablement entre Sebium H2O et Créaline peaux sensibles, des labos BIODERMA aussi …


J’avoue, j’aime bien les produits de ce labo qui sont pour moi à un bon rapport qualité / prix.

Alors tout ça pour dire que rien ne vaut le dermato. Je ne suis pas dermato, je ne fais pas de lobbying pour les dermatos mais je trouve qu’il y a beaucoup de produits « marketing » sur le marché et qu’au final, parfois, il faut juste prendre le temps de voir un vrai spécialiste qui saura vous conseiller sur ce qui vous aidera à avoir une belle peau ! Même si après c’est sûr, on n’a pas tous le même patrimoine génétique de ce côté là mais quand même….ça aide !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s