Le problème du choix… un problème de femme…?

Ce soir j’ai envie de faire un billet sur une histoire qui me touche… qui ne me touche pas directement – pour une fois – mais dont je suis témoin.

Une histoire de femme, une histoire d’homme, une histoire de couple et pourquoi parfois ce qui pourrait être facile, heureux, et évident, bascule dans le cauchemar, l’enfer, la flippe intégrale.

Un homme et une femme qui s’aiment. Depuis déjà quelques temps. Couple nouvelle génération où l’un des deux est déjà séparé et a déjà des gosses… Mine de rien des couples recomposés c’est un peu devenu banal pour les trentenaires bien tassés et quadragénaires. Parfois pas obligé qu’il y ait des gosses. Juste le temps a passé, les caractères se sont forgés, les expériences ont marqué, tout est à la fois plus facile et plus compliqué. Un sentiment commun: la peur de s’engager.

L’amour qui dure, oui c’est possible mais au prix parfois de tellement d’efforts que le couple n’y survit pas, en fait. Mais c’est un fait. Une relation c’est des efforts tout le temps et des bas à gérer et parfois il faut une sacré dose de volonté pour que ça tienne contre vents et marées.

Le problème c’est que souvent dans les couples « de la nouvelle chance », les vécus sont différents. Les attentes aussi, du coup.

Et puis l’envie de ne pas se prendre la tête est là… Surtout au début… pour les deux au début…Alors surtout on essaie de ne pas réfléchir, de juste vivre les bons moments, les instants présents, ne pas se projeter…. Surtout ne pas se projeter… les garçons surtout. C’est angoissant la projection. La projection leur fait une espèce d’effet totalement flippant, enfermant, bouffeur de liberté… Ah la liberté… Mais c’est quoi la liberté déjà ? C’est quoi être libre en fait?

Et puis mine de rien les années passent… alors forcément, c’est vrai, pour les femmes surtout, après 35 ans si on a le système hormonal qui fonctionne pas trop mal, l’instinct maternel minimal, l’envie de se reproduire peut se manifester malgré soi et oui ça peut parfois devenir obsessionnel, surtout quand on n’a eu aucun enfant. On n’y peut rien si nos follicules vieillissent et sont moins nombreux qu’avant, si nos ovaires nous jouent des tours… Les mecs ils sont tranquilles avec leurs spermatozoïdes ! Souvenez vous Charlie Chaplin ! Alors oui, passé quelques années de relation, il est probable que nous les femmes de plus de 35 ans, nous ayons une certaine envie de nous reproduire…

Mais attention, chez l’homme, la reproduction peut prendre des allures d’attaque démoniaque. Le début de la fin. L’enfermement. La fin de tout en fait. On ne sait pas bien de quoi parfois. Mais surtout, l’homme ne veut pas renoncer au plaisir, à la jouissance… Deux adultes conscients, qui ne veulent pas renoncer au plaisir et paf ! la magie de la procréation fonctionne. Et PAF le test de grossesse se révèle positif. ET BIM. C’est le coup de massue…

prod4

Vraiment? Peut on être surpris d’une grossesse quand on sait un tant soit peu comment on fait des enfants entre adultes conscients et consentants?

Une fois ma gynéco m’avait dit : les hommes, il ne faut pas leur demander leur avis ou leur demander de réfléchir sinon ça sera non à chaque fois. En les mettant devant le fait accompli, souvent, ils le vivent mieux… Euh… ok…enfin perso le bébé dans le dos pas trop…

Bref. Je m’égare. Je reviens à mon histoire. La grossesse accident. La grossesse accident mais bon que quand même vu la méthode de contraception il eut été étonnant qu’elle n’ait pas lieu sauf problème flagrant de stérilité… Première réaction possible: O Joie ! O Excitation ! O génial fabuleux en fait c’est trop bien ! Deuxième réaction possible : C’est pas possible, quelle tuile comment c’est possible ? Comment on a fait ?

Je me demande tiens… comment déjà ?

Je reprécise JE NE PARLE PAS DE MOI ! (je préfère préciser hein des fois que certains s’emballent)…

Remise en contexte. On est la fille. On est celle qui est enceinte. Et en face, le mec. Le mec qui ne trouve rien de mieux que de dire : putain merde chiotte bite fait chier j’ai peur j’ai peur je veux pas je sais pas t’es sûre ? j’en ai déjà des gosses c’était bien là, peinard, sans contraintes… Bah ouais mon gars mais en même temps, fallait y penser avant de lâcher la horde de spermatozoïdes …

Ah oui oui c’est embêtant. A 35 ans passé c’est très embêtant. Quand on est la fille et qu’on sait qu’on a déjà de la chance en fait d’être tombée enceinte c’est SUPER EMBÊTANT.

Et puis c’est d’autant plus embêtant qu’en fait, c’est à la femme que revient le vrai choix de savoir quoi faire! QUOI FAIRE ? Hein ? Quoi faire ? Ne pas se poser de questions? Fonce Alphonse on en reparle dans 9 mois avec ou sans papa? Pas si simple.

Enfin pour certaines c’est peut être simple en fait. Mais pour d’autres ça va a mille à l’heure : comment je vais faire seule ? Comment avoir un enfant sans papa ? Comment dire à l’enfant que son papa il en veut pas ? Comment vivre avec ça ? Bah ouais bah clairement c’est le bordel.

Alors à 23 ans, à 25 ans, a 27 ans, on peur avorter plus facilement – et je rappelle que ce n’est pas un acte anodin facile et considéré comme une méthode de contraception (pour le coup je peux personnellement m’exprimer sur le sujet merci) – mais passé 35 ans, l’IVG c’est déjà vachement plus compliqué, angoissant et traumatisant (encore plus, je veux dire).

Mais cette prise de tête là, elle est pour la femme. C’est la femme qui se cogne le choix ultime entre ses nausées et ses nichons douloureux et son bas ventre qui la travaille. C’est la femme qui en pleine conscience de sa grossesse accident qui doit se taper le choix ultime et en plus gérer la réaction de l’autre selon la décision.

Et dans les deux cas, vu la réaction de l’homme, on ne voit pas trop comment le couple a une chance de s’en sortir. Alors on se sent seule. Très seule. Très paumée. Très pas bien.

Alors peut être que les mecs peuvent se traîner une espèce de culpabilité… mais au final, c’est pas eux qui se font vider le ventre si jamais. C’est pas eux qui vivent avec ce déchirement viscéral et ce vide à jamais crée…mais quand même c’est eux qui voulaient plus mettre de capotes…

Ce qui me frappe dans ces histoires c’est l’aisance avec laquelle les mecs se déchargent sur les femmes à coup de culpabilisation à coup de : tu l’as fais exprès garce ! tu m’as forcé la main t’es dégueulasse … et j’en passe. C’est aussi la façon qu’ils ont de brandir du : si tu le gardes je t’en voudrais à vie, mais tu choisis…

Ah oui c’est sûr que c’est vachement plus facile de choisir dans ces conditions…

La vérité c’est que cette catégorie de mecs me met excessivement en colère. A 20 ans on peut excuser… A 30 ans aussi… Après 35 ans voire 40 ça devient carrément plus dur… Le beurre et l’argent du beurre. L’amour sans engagement. La relation sans obligations.. Le sexe sans contraception mais sans grossesse… mais quand même faudrait pas se ligaturer les trompes non plus pour au cas où …

Evidemment tous les mecs ne sont pas comme ça…. Il y a ceux qui « assument » aussi… Certains plus ou moins résignés, plus ou moins avec le sourire… Je ne sais pas si c’est mieux en toute honnêteté…

A croire que si on ne s’est pas reproduit avant 35 ans, si on ne s’est pas engagé dans la relation avec l’autre avant 35 ans, ce sont des montagnes de difficultés qui émergent… ce qui n’épargne les « engagés tôt » de divorcer 10 ans plus tard après le 1er ou 2eme gosse mais au moins, il y aura eu un semblant de consentement mutuel….

Mmm… je ne sais pas si je ne suis pas un peu partie dans tous les sens. Tout ça pour dire que les mecs… Enfin les phobiques de l’engagement, vous nous courez sur le haricot. Nous aussi on a peur. Nous aussi on l’aime notre liberté, nous aussi on aimerait bien avoir un appartement mitoyen avec la possibilité d’avoir et la vie de couple et le chacun chez soi, nous aussi on a envie de jouir de la vie dans tous les sens du terme… mais la vérité c’est qu’on prend plus la vie à bras le corps que vous souvent. La vérité c’est qu’on assume mieux tous les aléas. La faute à l’éducation? La faute à la culture? La faute a des années de machisme à la con? allez Savoir…

La vérité c’est qu’à un moment donné faut arrêter de fuir et de toujours trouver des raisons à la con. On veut, on veut pas, on aime, on aime pas… Ouais je sais la vie c’est pas aussi noir & blanc c’est des nuances de gris (hin hin hin…50 shades of … ;-))… Sauf qu’a un moment donné quand on a « un polichinelle dans le tiroir » on a pas 36 alternatives et pas des mois de délais devant soi.

Et moi je comprends ces femmes qui n’assument pas l’idée de faire un bébé toute seule… même si à l’heure d’aujourd’hui, perso, je pense que j’en serai capable – même si je n’espère à n’avoir jamais à faire ce choix –

Le choix….encore et toujours…

Bon. Je précise quand même que je ne suis pas une féministe anti mecs et tout hein… juste je décortique des phénomènes dont je suis spectatrice. Je fais ma sociologue de comptoir de mon entourage… et vous, vous en pensez quoi hein de tout ça ? A l’heure où on parle de mariage pour tous (et je suis pour) – je me dis qu’on n’est pas sortis de l’auberge en fait…

Mr_commitment (1)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le problème du choix… un problème de femme…? »

  1. Et pourtant, c’est tellement beau d’avoir un enfant! tellement et tellement. Depuis la naissance de mon premier je suis tellement triste pour ceux qui n’ont pas eu cette chance (et qui veulent avoir une descendance biensûr). Evidemment c’est aussi beaucoup (beaucoup) de responsabilités, mais au final, elles ne pèsent pas dans la balance comparées aux joies.
    A la naissance de mon premier fils, je n’ai pas touché terre pendant 6 mois, j’étais indestructible, je souriais tout le temps, je me foutais de tout le superflu…
    Enfin, je dois être bizarre parceque je voulais avoir le premier avant ma femme, le deuxième et le troisième aussi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s