Quand les réseaux sociaux font peur …. (affaire Fiona etc.)

fiona-1

Attention, il est possible que j’ai une levée de boucliers avec ce billet et qu’on me tombe dessus comme des amis sur facebook me sont tombés dessus donc entendons nous bien : JE NE TROUVE PAS D’EXCUSES AUX CRIMINELS. JAMAIS. Et encore moins dans ces affaires qui touchent des crimes d’enfants, des affaires de viol, etc…

Ce qui motive mon billet, c’est l’emballement des gens sur les réseaux sociaux. C’est plus la mécanique, la façon dont les gens s’emballent à grande échelle et déversent leur violence verbale sur les réseaux sociaux, sans contrôle aucun.

Heureusement d’ailleurs que c’est que sur des écrans parce que dans la vraie vie on se dit que ça serait un peu World War Z …

r-ZOMBIES-large570

Je ne sais pas vous, mais souvent je lis des articles de grands journaux via les réseaux. Souvent, je lis les commentaires des lecteurs. Certains sont vraiment intéressants. Souvent d’ailleurs. Mais souvent aussi, ils sont d’une violence inouie, vomis dans l’impulsion, débordants de haine.. et souvent sans aucun recul, sans aucune réflexion, même pas avec l’effort d’être écrits correctement… juste déversés, comme ça… et puis on peut lire des conflits entre lecteurs et on se dit : mon dieu… Si c’était dans la vraie vie, ces gens se tueraient entre eux…

A chaque fois ça me fait penser à comment Hitler a réussi à embringuer les foules. Comment il a fait cet homme pour embobiner autant de monde avec autant d’aisance ? C’est la même chose… Se nourrir sur la misère, sur le manque d’argent, d’éducation, … la détresse des gens est un terrain favorable, idéal, car ils ont besoin de soulagement immédiat… Le long terme, les gens qui souffrent, ils s’en foutent. Ils veulent du là tout de suite maintenant. Comment faire pour soulager ma faim, ma facture EDF, ma sécurité individuelle quand je marche dans la rue, conduis ma voiture, prends les transports en commun?

Il faut des coupables. Il faut des responsables. Qu’on les pende haut et court ces salopards, ces crevards !

Même moi je me rends compte par moment je deviens comme ça. Les impôts, la crise, la situation enlisée des handicapés mentaux (sujet qui me tiens à coeur si vous lisez mon blog) – je suis souvent la première à clamer haut et fort une certaine révolte : ma haine des nantis du système, des bureaucrates / technocrates, des privilégiés sans effort, de l’absence de réel mérite, ma haine de la corruption,… moi aussi j’ai le « tous des pourris » facile.

Mais bon. Je ne souhaite pas la mort des gens. Même quand je me suis fait larguer après adultère, je n’ai pas souhaité la mort de la voleuse de petit ami … enfin si mais ça n’a pas duré parce qu’en vrai je peux pas aller jusque là.

Je m’égare. Ce qui motive mon écriture dans ce cas présent c’est l’affaire de la petite Fiona. La sordide vérité a éclaté cette semaine. Peu étonnante finalement si on est objectif. Ce n’est pas la première fois que les parents sont en fait les responsables de la mort de leur propre enfant … Souvenons nous de Tiphaine et j’en passe…

C’est insoutenable. Bien sûr que c’est insoutenable. Une mignonne petite innocente qui meurt tragiquement, enterrée par sa propre mère. Des mois de solidarité pour la présumée coupable du meurtre, forcément, ça fout la haine.

Alors depuis, ça se déchaîne sur les réseaux sociaux. Tous ces criminels pour enfants, qu’on les TUE ! Ils ne méritent pas de respirer. Qu’on les écrabouille comme des sales raclures qu’ils sont (c’est pas moi qui le dit c’est plein de gens) :

http://tempsreel.nouvelobs.com/vu-sur-le-web/20130927.OBS8839/affaire-fiona-apres-la-mobilisation-place-a-la-haine-sur-facebook.html

J’ai souvent eu cette discussion avec mon père. Il me disait qu’on ne pouvait pas faire autrement que de souhaiter la mort de celui qui tue son enfant. J’en suis convaincue. Il me disait aussi que souvent, les violeurs, et particulièrement les violeurs d’enfants avaient des traitements particulièrement rudes en prison…

Mais il n’empêche que nous sommes dans un état de droit, dieu merci. Et Grâce à cet état de droit, nous sommes dispensés de tous devenir des assassins. Grâce à cet état de droit, nous n’avons pas la lourde charge de nous faire justice nous mêmes.

Alors bien sûr cela implique que la justice fonctionne bien et de façon juste, mais nous avons cette chance de ne pas avoir à devenir des bêtes féroces dominées par nos émotions.

Dans le cas de l’affaire Fiona, ça me rassure d’entendre des avocats pénalistes comme Maitre Moretti ou des psychiatres spécialisés en criminologie qui appellent au calme. Car la vérité c’est que pour le moment, il y a eu des aveux certes mais pas complets, pas 100% fiables, il faut retrouver le corps de l’enfant, l’autopsier, comprendre… COMPRENDRE AVANT d’accuser.

Regardez Mystic River, vous verrez ce que je veux dire (déchirant et bouleversant au possible et clairement on comprend le père):

Pour Fiona, probablement la mère est coupable, le beau-père aussi. On imagine le scénario de la pauvre fille de 25 ans en mal d’amour, pas futée, amoureuse de la mauvaise personne, toxico à l’héro qui la terrorise et l’aime à la fois, on imagine la scène de malheur, la panique qui monte, l’idée dingue de mentir et monter un scénario de cinglé… On imagine. Mais la vérité c’est que pour l’instant on ne sait pas tout et qu’on le veuille ou non, le fait même de passer à l’acte signifie une bascule mentale.

Cela n’excuse pas le crime, cela ne donne pas forcément de circonstance atténuante, mais n’est-il pas de notre devoir de garder un minimum de sang froid et de ne pas laisser nos émotions primales s’emballer ? N’est ce pas ce qui nous différencie des animaux ?

Au sein même de ma propre famille, j’ai des débats autour de la peine de mort. Je comprends qu’on la souhaite (sûrement moi aussi dans certains cas je peux même la souhaiter en secret), mais je pense que c’est une mauvaise démarche.

Car à l’inverse, combien d’innoncents ont été condamnés à mort ? Combien de personnes ont été zigouillées par erreur judiciaire?

Hier sur le Grand Journal, il y avait justement un témoignage de Loic Sécher. Un homme qui a été emprisonné pendant 7 ans, qui a connu le calvaire alors qu’il était innocent…

Alors, oui, il faut garder du recul. Il ne faut pas laisser la haine facile prendre le dessus. Il ne faut pas laisser la violence dicter nos réactions.

J’ai peur de ça. J’ai peur des ces emballements de foule faciles. C’est comme ça que les nazis ont pris le pouvoir. C’est comme ça que des innocents seuls se font lyncher. C’est comme ça que ça se passe dans les collèges, les lycées, quand il y a un effet de groupe contre une seule personne. C’est comme ça que sur les réseaux sociaux, des ados finissent par se suicider parce qu’elles sont harcelées par une horde de personnes violentes, haineuses, gratuitement, juste parce que tout le monde le fait, tout le monde s’emballe, sans limites, sans mesurer les conséquences, juste déverser sa violence sur un écran…

C’est la même chose. Et sur des sujets différents je me remets moi aussi en question sur mon emballement parfois sur ces réseaux sociaux. Faut se calmer un peu…

Faut calmer cette haine. Réfléchir. C’est bien de réfléchir avant de s’exprimer. Même sur un écran d’ordinateur.

Moi j’ai du mal à croire en la bonté naturelle de la nature humaine. j’aimerai bien mais quand je vois comment fonctionne notre société je me dis que c’est quand même pas gagné. Et surtout, la misère intellectuelle m’effraie. Il faut absolument pousser l’éducation. Ouvrir les esprits, pondérer, remettre en question, ne pas foncer tête baissée dans des propos faciles, donner une chance à l’antithèse… Avant de tirer des conclusions hâtives…

Nous sommes censés être différents des animaux par notre capacité à avoir une démarche de réflexion, de prise de conscience… Alors servons nous de cet atout… Les bas instincts, c’est pour les situations extrêmes, pour les questions de vie ou de mort qui nous touchent directement… le reste du temps essayons de garder le contrôle… un minimum…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Quand les réseaux sociaux font peur …. (affaire Fiona etc.) »

  1. Bonjour à tous , 🙂

    Je suis papa de deux filles âgées de 11 ans et 14 ans , comme vous pouvez l’imaginer elles sont complètement prises et mordu par les réseaux sociaux ( facebook , Twitter …).

    J’ai toujours hésité a leurs donner la permission de pouvoir s’inscrire pour différentes raisons ( Profils de personnes majeurs , harcèlement sur le internet….) . Autrement dit dur pour un parent sachant tout ce qui se passe sur les réseaux sociaux.

    Il y a 1 semaine on m’a apprit qu’il existe un réseau social français concurrent de facebook.
    Le réseau social s’appelle MAXI18.COM , un réseau social uniquement réserver aux enfants et adolescents.
    Il y a un renforcement des sécurités tel qu’un son que seuls les enfants de moins de 18 ans peuvent l’entendre , aussi l’envois d’une photo de l’enfant avec un affiche saluant les modérateurs de Maxi18.

    http://www.ladepeche.fr/article/2014/06/20/1904144-ils-inventent-le-facebook-interdit-aux-plus-de-18-ans.html

    J’espère que mon témoignage vous aura aider. 🙂
    Bonne journée.
    Loic

  2. Bonjour Loic,
    Merci pour cette information , pour tout vous dire je suis aller me documenter un peu sur le fonctionnement et l’intérêt d’ouvrir un compte à mon fils sur ce site.
    J’ai eu une agréable surprise sur la méthode pédagogique mise en évidence sur ce site. Je le recommande à tous les parents qui veulent faire profiter de l’outil d’un réseau social ainsi que l’outil internet sans risque pour votre enfant.

    biz et merci pour cette découverte.
    Anais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s