MOI JE SUIS PAS ENCORE MAMAN, MAIS JE SUIS GRANDE SOEUR… ET C’EST PAS RIEN!

GOOOOOOD MORNIIIIIIIIIIIIIIIIIIING lecteurs !

Bon. Je sais, il est déjà tard. Pour la plupart le réveil était déjà il y a 2 heures, école oblige. Je me délecte d’ailleurs des blogs des mamans qui racontent leur expérience de rentrée pour leurs enfants.
C’est assez bizarre pour moi parce que je ne suis pas maman mais je suis réceptive et je sais de quoi elles parlent… tout ça parce que moi, à défaut d’être maman (et croyez moi j’en rêve), je suis grande sœur. Mais du genre TRÈS GRANDE SŒUR.

On n’est pas une famille comme les autres. ça serait un peu long à raconter mais je le ferai peut être un jour… Chez nous on est 5 enfants – d’un même mariage je précise – dont l’aînée (moi) à 35 ans (et demi) et la dernière 13 ans… le grand écart quoi !

Maman était enceinte de moi à 17 ans et demi et elle a eu ma petite soeur à 40 ans. Avec entre elle et moi, une soeur de 32 ans, un frère de 18 et un autre frère de 16 ans. Voyez le genre ?

J’ai toujours été la grande sœur responsable protectrice. Non seulement, c’est un peu le truc des aînés, mais en plus je crois que c’est dans ma « nature »… j’ai un côté « mama » (sûrement la faute à mes petites racines siciliennes allez savoir ?) – d’ailleurs quand je me dispute avec ma mère, sa remarque ultime: de toutes façons tu ressembles à tes grand mères… Euh… Avant ça me mettait hors de moi. Maintenant je suis hyper fière. C’est des femmes bien mes grand-mères.

Pas facile la relation mère fille quand 17 ans vous séparent… j’en parlerai peut être aussi dans un autre blog mais là n’est pas le propos. Je vais vous raconter l’expérience de grande sœur.

C’est pas facile d’être grande sœur parce que d’un côté on est la soeur, donc on n’a aucune autorité parentale, c’est pas nous qui devons éduquer etc., on est là pour la déconne, les confidences, et enfin, donner des conseils… mais bon… avec un tel écart d’âge, la partie « conseils » peut vite virer en « éducation bis » …

J’adore mes frères et sœurs… je veux dire par là, j’en suis dingue quoi. Ma vie sentimentale quelque peu chaotique a fait que je suis retournée vivre chez mes parents à 30 ans et du coup j’ai pris racine pendant 2 ans avant de me reprendre un appart à Paris. La déchirure de les laisser… mais bon. Comme disent les psys: c’est important que chacun soit à sa place! Pas facile je vous le dis… Moi, quand je suis revenue à la maison, ma mère a craqué et fait sa crise de la cinquantaine, donc, disons qu’elle a un peu pris du large le temps que ça passe et moi bah… j’ai pris le relais… enfin en quelque sorte !

Du coup, forcément, rapprochement étroit de la fratrie. Yiayia à la rescousse, j’ai hautement participé à l’organisation de la vie familiale, le suivi du bien être des Gremlins.

En même temps, depuis que les minus sont arrivés dans ce monde, c’est vrai que j’ai appris du haut de mes 17 ans comment il fallait faire pour : changer des couches, nettoyer un bébé, passer le mouche bébé, soigner la bronchiolite, bercer pendant des heures, faire de l’éveil,  faire faire des rots,  faire passer les gaz etc… Ensuite j’ai pu suivre les apprentissages de la propreté (debout dans le pot et fier !), faire l’avion pour qu’ils mangent etc… tout ça je connais, je suis à l’aise, je pourrai postuler pour faire nounou – si jamais je reste encore au chômage des mois je pourrai toujours me recycler –

Dans le cas de mon frère Hugo c’est un tout petit peu différent car Hugo est handicapé mental, donc il y a eu un peu plus de séances de bercement. Je l’ai porté dans mes bras des heures ce petit Hugo qui est si grand maintenant et qui m’appelle « mon p’tit Yiayia »… (je ferai sûrement un blog un jour sur Hugo)

Maintenant, tous me dépassent de quasi deux têtes. ça les éclate de m’appeler « petite naine ». Ils grandissent, ils sont des vrais ados, je ne vis plus avec eux (absolument nécessaire pour construire ma vie perso hein), et quand je les engueule et qu’ils me disent que je suis méchante, je leur dis que « parfaitement, Méchante, c’est mon deuxième prénom » … et ils lèvent leurs yeux au ciel ….

Si y a un truc que je veux pas c’est avoir l’air d’une ringarde auprès de mes frères et sœur… 35 ans et ringarde ça va pas la tête ? Une fois, Hélène – la plus petite – m’a un peu vexé . Elle était en 5ème et devait faire un arbre généalogique. Et pour moi, elle a mis que j’avais 30 ans – au lieu de 34 – alors je lui dis: bah Hélène pourquoi t’as menti sur mon âge ? Elle: non mais tu te rends compte, j’ai des filles dans ma classe, leurs mères, elles ont ton âge, ça craint si je te mets comme soeur de 34 ans! Ah ouais… c’est vrai… c’est vrai que souvent on croit qu’Hélène est ma fille. Forcément, 22 ans d’écart, blondes aux yeux clairs, bouille ronde, y a comme un air de famille…

Une fois dans un magasin de chaussures, le vendeur a sorti à Hélène: va t’asseoir à côté de maman. Hélène et moi on s’est regardé et on a pouffé de rire !

Maintenant elle me dépasse et on voit bien qu’on est sœurs avant tout et je suis bien plus à l’aise comme ça.
Pour mon frère de 16 ans dont les hormones commencent à s’agiter, j’essaie de garder la place privilégiée de la confidente. Même si je sais bien qu’il y a certaines choses qu’il garde pour lui, je me sens investie de la responsabilité de déceler ce qui pourrait ne pas aller et m’assurer que je pourrai toujours être là s’il a besoin de vider son sac, parler de ses problèmes d’ado, de ses angoisses existentielles de petit mec de 16 ans, de séduction, de sexualité et surtout je lui fais la guerre sur la clope. Grand drame, j’ai un frère qui fume. Pour l’instant il ne fume QUE des cigarettes et il m’a JURé qu’il allait arrêter cette année (il a commencé à fumer à 14 ans!) Il s’est bourré la gueule tout seul avec du whisky qui était rangé dans le bar de la maison un après midi et il a été malade toute la nuit… je crois que ça l’a calmé….  je suis bien plus intransigeante que mes parents qui eux, ont toujours été du genre permissifs. Mes parents en ex baba, partent du principe que plus on interdit à un enfant plus il va faire ladite connerie… c’est pas faux. J’avoue que mes parents ne m’ont jamais saoulé sur les sorties, l’alcool et j’en passe et je n’ai JAMAIS fais de GROSSES conneries… en tous cas je n’ai jamais dépassé certaines limites … mais bon… là je pense aussi qu’ils fatiguent et qu’ils ont un peu abdiqué sur certains trucs, alors je prends le relais et revêt la casquette de la grande soeur relou’ …

Hélène c’est bizarrement plus compliqué. Elle s’enferme dans sa chambre et se gave de mangas et traîne sur des forums de jeux avec sa meilleure copine Jeanne. Il lui faut toujours un certain temps avant de sortir de sa grotte et de se confier… mais à force de patience, petit à petit, j’arrive à entrer dans son univers et ouf, enfin, elle délie sa langue un peu… mais elle n’est pas encore dans un état d’esprit de « fille girly ». Hélène et sa copine Jeanne sont presque des Alien dans sa classe car elles s’habillent en jean /sweat à capuche / converses – en gros – versus les autres filles, maquillées comme des voitures volées, string et décolletés avec leurs œufs sur le plat – elle est première de sa classe, saoulée par son emploi du temps maxi chargé et elle envisage sérieusement de devenir bénévole à la SPA. Cet été elle a soigné tous les chats abandonnés de notre lieu de vacances familiales. Je la voyais le soir aller amadouer les chats presque sauvages pour leur faire manger des croquettes et les faire boire.
Pour la rentrée, ils sont venus faire leur shopping à Paris. Je leur ai proposé et ils étaient supers contents. On s’est fait LA virée indispensable à leur look d’ado : Gap, H&M, etc…. et j’en ai bavé. Faire du shopping avec des ados c’est pas de tout repos. mais ça m’a vachement plu de voir mon frère coacher sa petite sœur (enfin petite…)sur son look et de voir Hélène l’écouter attentivement et se laisser encourager à « étoffer » un peu son look. Punaise, ça y est ! Hélène commence à avoir envie d’être « jolie » !  et moi ça m’a foutu un petit coup de vieux quand même. Léo en 1ère S, Hélène en 4ème…. 

Et donc je vous parle des minus mais j’ai une soeur de 32 ans ! Ma petite soeur est un cas. Cet été, j’ai découvert que ma soeur était enceinte. Elle est mariée depuis 7 ou 8 ans et ça fait bien 2 ans qu’elle essayait de faire un bébé. Mais rien ne se passait. Un jour j’avais dis à Barbara; tu sais, si vous essayez vraiment et que RIEN ne se passe il faudra peut être aller voir un docteur ? Barbara DETESTE les docteurs. Donc j’ai eu droit à la réponse habituelle: mais fous moi la paix, j’ai pas besoin de docteur ! Ok ….

Evidemment, rituel annuel estival oblige, je suis allée les rejoindre pour 15 jours de vacances en famille. ça aussi ça vaudrait un blog – je nous appelle pas la folklo family pour rien – mais quoiqu’il en soit, nous avons eu des vacances mouvementées grâce à Barbara. Léo, avec son tact habituel de garçon de 16 ans m’envoie un sms: je te préviens, Barbara est bizarre, elle a pris du ventre. Elle doit mal s’alimenter, tu sais comme en Afrique les victimes de malnutrition ils ont des gros ventres » …. Sympa Léo ! Je lui ai répondu qu’il exagérait surement un peu.

J’arrive à la maison familiale et je ne remarque rien de particulier chez ma soeur qui s’habille toujours avec des grandes tuniques. Lendemain, beau temps. On fonce à la plage ! Allez hop hop hop, on se bouge les fesses, petit deje, toilette, on fait les lits, hop, maillots, hop serviettes de plage, allez il va peut être pleuvoir cet apreme et nous voilà 1h30 plus tard à la plage. Et là, ma soeur se met en maillot. Et là, j’ai un choc.

Euh. Comment dire ? Barbara ? je crois que tu es enceinte. Non parce que là si t’es pas enceinte il va falloir voir un médecin en urgence. Ma sœur s’emballe, s’énerve, nous gueule dessus en disant qu’on la fait chier, qu’elle a juste pris du ventre (elle fait souvent des régimes) et qu’on doit lui foutre la paix. Oui non mais là .. j’envoie un sms à ma mère: Maman. Achète un test de grossesse. Barbara est enceinte c’est obligé.

Après un après midi et une moitié de soirée à argumenter en famille, nous avons eu gain de cause et Barbara a fait son test. BINGO !!!! Putain !!!! Barbara secouée, en larmes, en hallucination totale, son mari en transe de joie, nous sonnés mais quand même soulagés que ce soit ça, bref, c’est quand même le WE du 15 août en Vendée, ça va être tendu pour trouver où faire une échographie ! Et le truc qui est dingue hein avec la nature, c’est que dès que la grossesse s’est « officialisée », le ventre de ma soeur est ressorti presque d’un coup et elle a senti le bébé bouger franchement.

Donc nous avons commencé à faire des pronostics: 4 mois ?  Ma mère est sûre que c’est 5 mois. Moi je trouve que ça fait beaucoup quand même 5 mois mais une chose est sûre, ma soeur est hors délais. Donc on arrive à trouver le moyen de lui faire faire une échographie à 40 bornes le surlendemain à 18h et là … j’essaie de rester calme mais en vrai je panique à l’intérieur: ma petite sœur va avoir un bébé. Putain. J’espère que ça va, comment ils vont faire, tout ça et là j’ai essayé de toutes mes forces de pas devenir envahissante et chiante avec mon côté « grande sœur organisée » mais j’ai pas pu m’empêcher: bon alors vite un rdv avec un obstétricien, la maternité, vite la CAF, alors oui la priorité, là: la chambre, le landau et tout… Mon dieu. Ma sœur, à deux de tension, son chéri, béat de joie, il ne lâche plus son ventre. Ma mère, rodée en grossesse prend tout cool. Y a que moi qui angoisse ou quoi là ???!

L’échographie arrive enfin. Évidemment, ils y sont allés que tous les deux. On allait pas non plus se la jouer smala genre on est tous enceinte hein… Déjà que pour eux c’était un choc. Et le verdict: TOUT VA BIEN! C’est un petit mec et ma soeur était à 5 mois et demi. Donc normalement, le 14 Décembre au plus tard, je serai tata pour la première fois. Vingt Dieux.

Alors est ce que ça m’a fait un truc à moi par rapport à ma situation à moi ? Oui bien sûr. Honnêtement, je me dis: putain moi aussi j’aimerai bien et j’espère qu’un jour je pourrai connaître ça aussi – Ouais moi c’est le bordel. D’abord ma love life a été un énorme bordel trop long à raconter et EN PLUS je suis porteuse de la maladie génétique de mon frère donc j’ai une chance sur deux de transmettre le Syndrome X Fragile et donc les grossesses normales pour moi ça veut dire une chance sur deux de devoir avorter suite à un Diagnostic pré natal à 8 semaine – ou alors je fais un diagnostic pré implantatoire (DPi) et là pff… bref… ouais. Forcément j’ai un peu pensé à moi. Mais finalement pas trop. Dans la famille on aime la vie, on aime les bébés, on s’oublie un peu dans ces cas là. Donc je suis une future tata gâteau, je m’extasie devant le ventre de ma soeur qui grossit de plus en plus, j’ai la larme à l’œil quand je pose ma main sur son ventre et que je sens le petit donner des petits coups, alors je lui parle, je lui raconte des trucs de tata Yiayia et j’appelle ma soeur presque 3 fois par jour pour m’assurer qu’elle va bien…. oui je sais je suis grave.

Elle a eu sa première visite officielle samedi dernier et j’étais pas bien jusqu’à ce qu’elle m’envoie un sms pour me dire que tout allait bien. Je l’ai rappelé direct.

Marrant ça parce que dieu sait si on s’est pourri avec ma sœur plus jeunes. Du genre on se battait comme des chiffonnières ! Elle était CHIANTE ! Et moi je voulais être LIBRE ! mais voilà. Y a que moi qui ait le droit de dire des méchancetés sur ma famille. Si on leur touche ne serait-ce qu’UN cheveu, je deviens maxi féroce et je saute à la gorge.

Alors voilà. Je suis pas maman, mais je suis grande sœur. Et je vous assure, c’est pas mal non plus 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s