YIAYIA, MEMERE A BESTIOLES. C’EST MOI L’AMIE DES BETES.

Bonjour les ondes,

Je suis plus que jamais inspirée ce matin pour faire un blog à ce sujet parce que mon petit carlin adoptif de 11 ans,  a eu une grosse opération et dieu merci tout s’est bien passé et il va aller mieux à présent et je me sens mieux moi aussi parce que faut pas croire mais ça angoisse l’idée de perdre son animal.
J’ai connu Réglisse sur le tard, il a eu sa tranche de vie avant moi mais on a eu un coup de cœur tous les deux et il est si affectueux qu’on ne peut que l’aimer !

je l’affuble de mille noms mais il réagit particulièrement quand je lui dis: « il est petit, et il est mignon » et là, il remue fort son derrière et il se frotte à moi et moi je le prends dans mes bras pour lui faire plein de câlins.

Certaines personnes sont hermétiques et ne comprennent pas l’attachement que l’on peut avoir pour les animaux. Pour beaucoup, un animal reste un animal et c’est comme si de facto, ils devenaient des sous êtres vivants. Et pourtant les animaux, même s’ils n’ont pas la même communication que nous, même si ce sont des animaux sans conscience telle que nous l’entendons, ce sont des être VIVANTS à part entière, qui comprennent tout et ils donnent énormément d’amour! Un animal comprend la souffrance, la méchanceté (enfin ça ils ne la comprennent pas ils la subissent malheureusement), l’attachement, la douleur de leurs maîtres, ils SENTENT ! Ces bestioles sont douées d’un INSTINCT qui à nous humains nous fait souvent défaut.

J’ai toujours eu des animaux. Des chiens essentiellement, mais depuis quelques années, mes frères et sœur ont élargi le cercle avec une furette (Boogie) et un lapin (Doudou) !

Et bien sûr, le chien de la famille, notre shitzu, ZEN, survivor de tous, borgne à 8 mois, opéré un nombre de fois incalculable, abonné à la collerette chaque été mais il tient bon et nous on l’aime parce que voilà. C’est notre Zen, notre mitouche, toutcheese, … il a plein de petits noms à la con mais c’est comme ça depuis des années chez nous… la maison ressemble à un bestiaire 🙂
Ah et j’allais oublier Célestin… le nouveau venu chez ma petite sœur c’est vrai… plus les congénères de Réglisse… ça en fait des animaux dans l’entourage familial ! Donc oui, je crois qu’on peut dire qu’on aime les animaux et moi je les aime tout particulièrement…
Je ne vais pas vous raconter l’histoire intégrale des animaux qui ont traversé mon existence car ça prendrait trop de temps mais une chose est sûre, comme dit mon père, la vérité c’est qu’il faudrait presque que je n’en ai pas tellement je me surinvestis à leur cause… Je ne supporte pas l’idée qu’ils souffrent en fait… et je tiens à tout prix à ce qu’ils se sentent bien. Je préfère me sacrifier quelques temps mais je ne veux pas qu’ils se sentent seuls et abandonnés dans les coups durs.
Boogie, la furette de ma petite sœur a par exemple une signification particulière. Cette petite furette est une furette que nous avons trouvé dans notre jardin en Juin 2006. Je venais à 30 ans de me faire larguer comme une grosse merde et je me retrouvais sur le carreau à devoir retourner vivre chez mes parents (c’est pour le contexte me concernant) – cette petite furette (nous ne connaissions pas du tout les furets) était dans un état pitoyable. Effrayée, toute pelée de partout, fort amaigrie, on avait même peur avec son allure de rat, ses petites dents pointues, ses yeux rouges… Et puis ma petite sœur Hélène l’a complètement adoptée, on l’a emmenée chez le vétérinaire, elle s’est refait une santé avec nous et je m’étais dis: ma petite Boogie, si toi tu survis, moi aussi je survivrai. Et c’est ce qu’on a fait. Elle était drôle ! Elle faisait des bonds, des petits bruits rigolos et elle nous fait des câlins. Depuis je ne vis plus à la maison mais je garde un contact à part avec Boogie. Et je crois qu’elle me sent, qu’elle me reconnaît car elle n’est jamais farouche avec moi. Elle blottit toujours son museau et me donne toujours des petites léchouilles sur la joue… Et non ce n’est PAS SALE!

Tout comme Doudou. Je dois avoir un « truc » qui fait que les animaux se sentent en sécurité avec moi (je ne me lance pas de fleurs hein c’est factuel). Doudou est plutôt speed et esprit de contradiction. Si on veut le caresser il part se planquer dans sa niche… mais je vois bien avec les années, qu’il me laisse le prendre et tout de suite, il se met en boule, oreilles en arrière et yeux fermés quand il est contre moi…

Je crois que ma petite soeur Hélène est encore plus branchée bestioles que moi. D’ailleurs, elle veut carrément devenir bénévole à la S.P.A. (elle a 13 ans!) et je me dis que si elle continue comme ça, elle va peut être vraiment finir vétérinaire !

Enfin voilà… certains pensent que j’en fais trop, que je fais un transfert d’amour sur ces animaux parce qu’à 35 ans sans enfants, gna gna gnaaaa mais moi je sais que NON. Je crois que si j’avais des enfants (et j’espère bien en avoir), je serai égale et je transmettrai mon amour et respect des animaux à mes enfants.

Bien sûr il faut les traiter comme des ‘animaux’ et ne pas faire d’anthropomorphisme (je crois que c’est ça le mot scientifique pour dire assimiler un animal à un être humain), mais c’est un contact et une présence merveilleuse dans une vie. Ce sont aussi d’indéniables responsabilités et aimer un animal c’est aussi accepter les contraintes qui vont avec. Si on ne peut pas assumer ces contraintes il vaut mieux en effet s’abstenir. Je ne comprends pas les gens qui achètent des animaux comme des peluches et qui finissent par les abandonner dès que ça les ennuie un peu… je trouve ça particulièrement dégueulasse. Tout comme la maltraitance animale m’est particulièrement insoutenable. Particulièrement parce qu’un animal ne comprend pas ce genre de choses. La cruauté ne fait pas partie des attributs d’un animal qu’il soit domestique ou sauvage. Il y a leur instinct en jeu, l’éducation qu’on peut leur donner…

Pour les animaux domestiques, il ne faut pas oublier que ce n’est pas la faute de l’animal mais du maître, lorsqu’il y a un accident. Le problème c’est le maître, pas l’animal… et souvent les gens oublient…

Vous l’aurez donc compris, j’aime les bêtes… et vous, aimez vous les animaux ?
Pour finir… un extrait d’un de mes films cultes… forcément GIZMO FAN !!!

Publicités

Une réflexion au sujet de « YIAYIA, MEMERE A BESTIOLES. C’EST MOI L’AMIE DES BETES. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s