PRESIDENTIELLE : MES CONSIDERATIONS POLITICO-PHILOSOPHIQUES D’ENTRE 2 TOURS

Bonsoir chers lecteurs

Vu l’heure je me dis que je ferai mieux de tout éteindre et de dormir… mais en bonne excitée du bulbe que je suis ça serait trop demander…

Il aurait été dommage que je ne mette pas mon grain de sel d’entre les deux tours de la présidentielle vu tous les blogs précédents que j’ai publié. Alors voilà. Nous y sommes. Ce qui m’a peut être donné envie d’écrire ce soir, c’est cet édito de Jean d’Ormesson qui circule sur facebook.

Ah Jean d’Ormesson… Aristocrate lettré et philosophe, séducteur devant l’éternel, une classe folle, un verbe presque parfait … ma grand mère, elle même aristocrate l’apprécie énormément et l’a même connu à une époque. Du coup j’ai grandi avec une image de Jean d’Ormesson assez positive. Mais là, là, je suis désolée, mais il faut arrêter …

Son édito (ci dessous) est d’une condescendance sans bornes. Alors ça me va bien de dire ça, moi qui fustige Nicolas Sarkozy. Car vous l’aurez compris, l’UMP n’aura pas ma voix… pas cette fois. Je laisse le soin à chacun de lire ce texte et d’en tirer l’interprétation qui l’arrange et qu’il comprend. Pour ma part sans vouloir faire du Nadine Morano, je pense qu’il est temps que Monsieur d’Ormesson s’arrête… car il frôle la sénilité à écrire ce qu’il écrit et à tenir de tels propos méprisants vis à vis de François Hollande. Académie Française ou pas. Bon. je vous laisse lire, je reprends plus bas.

« La victoire de François Hollande est à peu près acquise, et elle risque d’être éclatante. Le moment est idéal pour se déclarer sarkozyste. La question n’est pas de savoir qui l’emportera en mai 2012. On a longtemps été convaincu dur comme fer que ce serait M. Strauss-Kahn. On a pu croire que ce serait Mme Aubry. On a même pu imaginer que, par un coup du sort, ce serait Mme Le Pen. Il n’est pas tout à fait exclu que M. Bayrou, M. Mélenchon, M. Montebourg se soient monté le bourrichon jusqu’à se persuader de leur chance de l’emporter.


Tout sauf Sarkozy. N’importe qui sauf Sarkozy. Ce sera M. Hollande.François Hollande est un parfait honnête homme. Il est intelligent, charmant, cultivé, et même spirituel. Il y a chez cet homme-là un mélange de doux rêveur et de professeur Nimbus égaré dans la politique qui le rend sympathique.

Il est mondialement connu en Corrèze. Ce n’est pas lui qui irait courir les établissements de luxe sur les Champs-Élysées, ni les suites des grands hôtels à New York ou à Lille, ni les yachts des milliardaires. Il ferait, je le dis sans affectation et sans crainte, un excellent président de la IVe République. Ou plutôt de la IIIe.


Par temps calme et sans nuages. Il n’est jamais trop bas. Mais pas non plus trop haut. C’est une espèce d’entre-deux : un pis-aller historique. Ce n’est pas Mitterrand : ce serait plutôt Guy Mollet. Ce n’est pas Jaurès ni Léon Blum : c’est Albert Lebrun. Ce n’est pas Clemenceau : c’est Deschanel. Il parle un joli français. Et sa syntaxe est impeccable. On pourrait peut-être l’élire à l’Académie française. Ce serait très bien. Mais en aucun cas à la tête de la Ve République, par gros temps et avis de tempête.


C’est vrai: Sarkozy en a trop fait. Hollande, c’est l’inverse. Car n’avoir rien fait est un immense avantage, mais il ne faut pas en abuser. Il n’est pas exclu, il est même possible ou plus que possible, que M. Hollande soit élu en mai prochain président de la République. C’est qu’à eux deux, M. Hollande et le PS, qui sont assez loin d’être d’accord entre eux -je ne parle même pas de M. Mélenchon ni de Mme Joly dont ils ont absolument besoin pour gagner et dont les idées sont radicalement opposées à celles de M. Hollande-, ont des arguments de poids : la retraite à 60 ans (quand la durée de vie ne cesse de s’allonger), 60.000 nouveaux fonctionnaires (quand il s’agit surtout de réduire les dépenses publiques), 30% de baisse sur les traitements du président et des ministres (même M. Jean-Marie Le Pen, de glorieuse mémoire, n’a jamais osé aller aussi loin dans le populisme et la démagogie). Avec des atouts comme ceux-là, on a de bonnes chances de gagner.


Aussi n’est-ce pas dans la perspective de l’élection de 2012 que je me situe. C’est avec le souci du jugement de l’histoire. M. Sarkozy, autant le reconnaitre, a fait pas mal d’erreurs. À voir comment se présente la campagne d’un Parti socialiste qui semble n’avoir pas appris grand-chose des leçons de son temps, ce sera bien pire avec lui qu’avec M. Sarkozy. Les déclarations d’intention ne valent rien.

Il faut des exemples vivants. M. Zapatero, en Espagne, est un homme plus qu’estimable. Il est socialiste. Le chômage en Espagne est plus du double du nôtre. M. Papandréou en Grèce est socialiste. Est-ce le sort de la Grèce que nous souhaitons pour la France?

M. Sarkozy a été plus attaqué, plus vilipendé, plus trainé dans la boue qu’aucun dirigeant depuis de longues années. Il a pourtant maintenu le pays hors de l’eau au cours d’une des pires crises que nous ayons jamais connues. Il n’est même pas impossible que Mme Merkel et lui aient sauvé l’Europe et l’euro. Pour affronter le jugement de l’histoire, je choisis le camp, à peu près cohérent, Sarkozy-Fillon-Juppé contre le camp, incohérent jusqu’à l’absurde, Hollande (Hollande président ? On croit rêver, disait Fabius) -Aubry-Joly-Mélenchon. Bonaparte Premier consul prétendait que le seul crime en politique consistait à avoir des ambitions plus hautes que ses capacités.

Je suis sûr que François Hollande lui-même a des cauchemars la nuit à l’idée d’être appelé demain à diriger le pays avec le concours des amis de toutes sortes et étrangement bariolés que lui a réservés le destin. Je veux bien croire -je n’en suis pas si sûr que pour 2012 les dés sont déjà jetés, que les handicaps du président sortant sont bien lourds pour être surmontés, que le retard est trop rude pour être rattrapé. J’imagine très bien l’explosion d’enthousiasme sur la place de la Bastille ce soir de mai 2012 où l’élection de M. François Hollande à la magistrature suprême sera enfin annoncée. Je me demande seulement dans quel état sera la France en 2014 ou en 2015.

Jean d’Ormesson

membre de l’Académie française »



Pour ma part, je n’ai pas de carte du parti. Je ne suis pas socialiste dans l’âme… enfin je ne crois pas. Je ne suis pas gauchiste au sens politique du terme. Je ne suis pas de droite non plus…Parfois je me demande vraiment si je suis d’un bord en particulier. Une fois je me suis dis que si ça se trouvait j’étais une anarchiste. Ou une Royaliste ! OH !!!


Non je déconne. La vérité c’est que je suis loin d’être suffisamment cultivée. La vérité c’est que je n’y connais pas grand chose en politique. Je suis comme la majorité des gens (j’en profite au passage pour réitérer mon aversion la plus profonde au hashtag #lesgens sur twitter – fermezlaparanthèse) – je lis, j’écoute, je m’intéresse, je fais jouer ma propre expérience, celle de mon entourage et au fur et à mesure je me construis un avis.


Après, la vie nous façonne et je suppose qu’un caractère au départ, plus ou moins altruiste, plus ou moins ouvert nous fait pencher pour une tendance plus qu’une autre… Bien sûr l’héritage familial joue aussi… Sauf que chez nous il n’y a jamais eu d’appartenance particulière. J’ai des parents plutôt historiquement anarchistes, apolitiques, parfois extrémistes, Gaullistes, libertaires mais pas ultra libéraux, bref… je crois qu’il y a une chose que j’ai hérité de mes deux parents c’est le sens de la contestation. Pas forcément pour le plaisir mais comme instinct de survie. Le refus de dire oui quand tout le monde le dit. Le refus de suivre le mouvement parce qu’on nous dit que c’est ça qu’il faut faire…Chiants quoi. Les pas dociles c’est nous. Donnez nous des ordres nous feront exactement l’inverse. Il y a ce besoin dans ma famille de garder sa liberté profonde de penser de façon authentique sans être pollué.


Parfois ça arrive souvent d’ailleurs, on peut être d’accord avec la majorité. Mais parfois pas. Parfois on s’engueule entre nous car souvent on se retrouve en désaccord au niveau familial. Ce qui a été le cas pour ce 1er tour. 2 clans se sont crées. Je ne vous dirai pas pour qui l’autre clan à voté par respect de leur choix qui n’engage qu’eux.


Mais comme ça ne me suffis pas de me disputer en famille à propos de la Présidentielle, j’ai décidé de transformer mon mur Facebook en un champ de bataille sanguinaire. Non je déconne. Mais il s’avère que dans mes amis j’ai beaucoup de pro Sarkozy. Alors forcément, quand sur mon mur ces derniers contestent mes propos, j’y mets toutes mes tripes pour saquer leurs arguments…

c’est dangereux pour la santé la politique. En tous cas, moi ce soir, j’avais du tellement serrer les mâchoires toute la journée de tension, qu’elles étaient toutes coincées… faut que je me calme… Je suis devant mon écran, comme quand je conduisais avant … dédoublement de personnalité. Je deviens mauvaise comme la gale. Je retrousse les babines et je saute à la gorge. J’essaie de rester objective de toutes mes forces mais je n’y arrive pas trop. Si on n’est pas d’accord avec moi, je me bats. Quitte à rester sur le carreau parfois.

J’essaie de rester objective pourtant. Par exemple, je suis assez saoulée par le fait qu’on assimile Marine Le Pen à une nazi … Autant son père fait peur et était définitivement un gros facho bien raciste primaire, autant je ne considère pas Marine Le Pen et sa politique comme une descendance directe du nazisme. Je ne suis surtout pas d’accord avec elle sur des tas de points mais je trouve assez peu démocratique la façon dont elle est plus systématiquement stigmatisée et attaquée que d’autres… On trouve Mélenchon sympathique sans oser le traiter de Communiste Stalinien et discuter ses 6400 euros de salaire par mois… par exemple…


Je vous invite par ailleurs à écouter le long reportage repris dans cet article de Libé de France Inter (Libé, France Inter, z’y va la gauche intello bobo vous allez dire) oui peut être mais quand même écoutez car c’est super intéressant et on comprend bien pourquoi beaucoup de gens ont voté Le Pen

Tout comme aussi dingue que cela puisse paraître, je ne suis pas toujours à l’aise avec la véhémence des attaques personnelles contre Sarkozy: son physique, sa taille, son mariage échoué avec Cécilia Attias (qui pour moi a quand même l’image d’une sacrée garce), ou le fait qu’il soit le SEUL responsable de la situation dans laquelle le pays se trouve… Il a cumulé les erreurs de communication. Il a clairement eu le syndrome de la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf… le côté j’ai tellement voulu y arriver qu’une fois au sommet j’ai plus rien géré … On n’est pas aux US … Sarko n’est surtout pas Obama… il n’a pas sa « cool » attitude… et les Français, on n’a pas cette culture là…

Et puis il n’y a qu’à regarder les documentaires de Michael Moore ou autres pour voir qu’aux US c’est quand même loin d’être glorieux …


Il ne peut pas être l’UNIQUE responsable de tout le marasme dans lequel nous sommes. Une misère à laquelle nous avons tous contribué par des années de mollesse, de choix de la facilité, par résignation, par méconnaissance, par corruption de tous bords, par la pression des gros lobbies, par la pression des groupes financiers mondiaux qui il est vrai dirigent le monde… nous n’avons rien fait pour résister… et aujourd’hui bah… on est dans la merde. Et non ce n’est pas la faute de Sarkozy forcément…


Le problème c’est que Sarkozy véhicule des actes et une attitude de président de « riches » mais pas des riches de « mérite », des riches de type « nantis » 


Pour ce qui concerne François Hollande pour qui j’ai voté au 1er tour et pour qui je voterai AUSSI au 2nd tour, je ne dis pas qu’il est mieux que les autres. On m’a resservi ce matin le fait que son département la Corrèze était le plus endetté de France, chiffres à l’appui etc. Ok… OKkkkkkkk ! Il n’est pas forcément mieux que les autres… mais quand même, je crois qu’il est mieux que Sarkozy et sa clique là tout de suite maintenant et pour les 5 prochaines années. Et puis j’aime l’idée qu’il puisse faire un pied de nez à tous ces détracteurs dont certains sont dans son propre bord (Laurent Fabius et compagnie)… ça serait bien qu’il prenne sa revanche et qu’il montre au passage qu’il peut être un Président qui tient la route. Peut être que ces gens Sarkozystes me diront dans 5 ans même avant : AH BAH ON VOUS L’AVEZ BIEN DIT ! Vous avez voté, assumez » ! Peut être… mais pour l’instant, il me semble plus enclin à assumer ce rôle de Président.


cet article du New York Times resitue avec assez de justesse je trouve, l’état des lieux politique de la France et mine de rien ce « soft middle » de François Hollande qui en ce qui me concerne, me va très bien 

Et puis ça sera bien fait pour « Frau General Merkel » … Parce que faudrait qu’elle reste à sa place. On va pas lui donner des leçons sur tous les emplois précaires qu’elle contribue à faire développer Outre Rhin. On lui rabat pas son claque merde avec tous ces retraités qui sont obligés de se retrouver des petits boulots pour arrondir leurs retraites ni que rien n’est fait pour aider les femmes à reprendre leur travail après un enfant… Hein… alors qu’elle reste à sa place et si François Hollande devient président eh bien elle sera bien obligée de faire avec.

J’en ai marre d’entendre certains le traiter de « flamby »… c’est tellement facile… le traiter de veau inexpressif, l’attaquer sur son physique, son soit disant manque de vigueur… L’agressivité, la nervosité n’ont jamais été des signes de résistance et de force…

Et puis entre l’équipe de Hollande et de Sarkozy, vous m’excuserez mais entre Nadine Morano la poissonnière vulgaire (mais qui cause « peuple ») et NKM la ‘prout prout ma chère Marie Chantal avec la chaleur d’une morte vivante’ en passant par Guéant qui a une tronche de bouilleur d’enfants, LeMaire l’anti Allocations Chômage, Copé l’ambitieux dont les dents rayent le plancher et Baroin Potter sans oublier Bertrand, on est DÉSOLÉ mais me concernant, ça ne va pas être possible… je préfère le stoicisme de Martine Aubry… c’est pour dire…



Alors voilà. Peut être que mon billet est un coup d’épée dans l’eau, peut être qu’on s’en fout, peut être que ça ne changera rien, mais je préfère mille fois voter pour un programme qui replace l’être humain et les plus faibles au centre des préoccupations du pays. Quitte à payer encore un peu plus d’impôts.

Par contre, il est bien évident que François Hollande s’il est élu et s’il a ma voix, n’a pas intérêt à déconner, sinon il va voir sa gueule à la récré.


Allez. Aux urnes citoyens. Au pire des cas on descendra tous dans la rue… Pensons à tous ces pays comme la Syrie où les assoiffés de démocratie se font torturer à mort, aux camps de travail de la Corée du Nord ou comme ces endroits comme Calcutta où les cadavres dans les rues font partie du quotidien…


Nous ne sommes pas si mal lotis que ça… mais c’est pas une raison… de la misère et du chagrin il y en a chez nous… et il y a un paquet de gens qui sont volontaires, tout sauf des assistés qui ne demandent qu’à bosser mais qui ne peuvent pas…


Ah oui… je crois que c’est le discours qui finit de me convaincre de voter François Hollande… les propos sur la France des assistés de Sarkozy me choquent ÉNORMÉMENT…mais cet article résume bien ce que je pense! 



http://blogs.rue89.com/mon-oeil/2012/04/24/vrai-travail-and-co-au-secours-petain-revient-227303

Bon vote à tous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s