STOP A TOUS LES HARCÈLEMENTS ET VIOLENCES SUR AUTRUI !

stop-violence

Aujourd’hui c’était la journée de lutte contre le harcèlement scolaire…hier, la journée de la lutte contre la violence faite aux femmes…

C’est pas normal que ces phénomènes s’aggravent… ce n’est juste pas normal. Que se passe-t-il dans notre société ? En parler, ne pas juger les parcours des uns et des autres, ne pas avoir honte… mais c’est dur.

Pour ce qui concerne la violence et le harcèlement conjugal, je crois qu’il faut une grosse dose de courage pour oser arrêter la spirale infernale. J’écoutais ce témoignage de cette femme qui expliquait qu’elle aimait son mari et que malgré la violence, elle espérait que l’amour triompherait… c’est terrible… ça peut prendre du temps de se séparer d’un amour toxique… mais il ne faut pas attendre que ça détruise complètement…

En tous cas je ne veux pas faire ma féministe de base anti mecs mais je trouve que souvent, les hommes n’assument pas toujours super bien et ne sont pas toujours très courageux. Les femmes portent beaucoup et souvent, ces mecs particulièrement faibles et finalement complexés, déversent leurs faiblesses sur leurs compagnes… et c’est là qu’il faut savoir mettre des limites et ne pas s’oublier au nom de la relation et de l’amour. Tout est une histoire de limites. C’est pourquoi je pense qu’il faut être vigilant évidemment sur la violence physique mais sur la violence psychologique aussi.

Ce petit court métrage illustre bien ce que je veux dire – Les pervers narcissiques, les manipulateurs, ça se dresse, … ou surtout, ça se quitte et ça s’évite… c’est pas de l’amour ça…et j’avoue, ça me révolte…

Mais on ne choisit pas toujours, ça ne se voit pas toujours au début. Ce qui compte c’est de réagir et d’inverser la tendance. Il n’est jamais trop tard.

Il y a aussi la violence scolaire. Celle là me touche particulièrement. Je l’ai vécue personnellement. Mais ma jeune soeur encore plus que moi. J’admire ma petite sœur d’avoir tenu bon toutes ces années contre l’hyper violence, l’hyper cruauté qu’elle a subie.

Je me souviens lorsque nous sommes rentrées des Caraïbes ma sœur et moi. Des petites filles modèles mais totalement tropicalisées. Des petites extra terrestres débarquées dans un village bourgeois très rupin des Yvelines. D’emblée j’ai été cataloguée « la petite fille d’ailleurs ». La maîtresse de CM1 adorait mon exotisme et m’avait donné un livre à lire qui avait ce titre. Mais les enfants eux, s’en servaient pour se moquer de moi. Poussée dans la cour de récré, genoux écorchés, bonnet dans la cuvette des toilettes, claques, insultes insensées, j’avais des crises d’angoisse violentes et je croyais que j’allais tomber dans les pommes (je m’évanouissais beaucoup aux Caraïbes à cause de la chaleur équatoriale alors je pensais avoir les même symptômes à l’école en France, mais en fait c’était de l’angoisse) – la panique à la cantine dans les escaliers, les couloirs oppressants.

En CM2 je suis devenue un garçon manqué. C’était ma seule chance selon moi de m’en sortir. Et surtout, j’ai du apprendre à défendre ma petite soeur.

Arrivée au collège, j’ai connu le harcèlement (et je n’ai pas été la seule) par une sale gamine manipulatrice (coqueluche du collège) et pour m’intégrer je lui obéissais et j’avais même failli devenir harceleuse à mon tour pour ne pas me faire rejeter… mais très vite ça m’est devenu insupportable. Refaire ce qu’on m’avait fait m’étais viscéralement impossible. Alors je me suis rebiffée et ça s’est arrêté. Le harcèlement, la violence, sont alors redevenus dans des dosages classiques de ce qu’on peut subir au collège… Pour rien au monde j’aimerai retrouver cette période là. J’ai eu de la chance de repartir à l’étranger en milieu de parcours collégien et de me retrouver de nouveau dans un environnement protégé, bien élevé, respectueux de la différence…

Ma petite soeur elle, n’a pas eu autant de chance… Les enfants sont d’une cruauté sans nom entre eux. J’ai des souvenirs des sorties d’école le midi, ou à 16h quand j’allais la chercher à la sortie pour la protéger. Les poings serrés dans ma parka, prête à leur sauter tous à la gorge pour la défendre. Les bandes, les tous contre un. L’idiotie collective. La folie en bande organisée. Je n’ai jamais supporté cette méchanceté gratuite, ces effets de groupe odieux, la violence physique gratuite. Et pour le coup, mes parents ont tout essayé. Le privé catholique Versaillais rempli de caractériels friqués dont aucun établissement public ne voulait, aux classes de réinsertion à Trappes avec la violence qui va avec, ma soeur a dégusté. Racket, strangulation, insultes, harcèlement incessant qui la poussait à se cacher à l’heure du déjeuner (ça c’était pour la période Institut Dudouit Alleluiah Travaillons dans la Joie) et pour Trappes bah là c’était carrément le vol d’argent, les menaces de mort … Difficile de rester de marbre.

Alors forcément, quand on prend conscience de cette violence ça rend un peu méfiant sur la nature humaine, sur la société,….

Cette violence me terrorise pour mon frère handicapé mental. J’ai toujours peur qu’il soit victime de violence gratuite, de harcèlement… ça existe dans les faits divers les agressions d’handicapés…

Les films qui ont été fait par le gouvernement contre la violence scolaire sont très bien faits et devraient être montrés dans toutes les classes.

Moi ils m’arrachent des larmes et me donnent envie de ruer dans les brancards. ça me rendrait féroce. On ne peut pas ne pas réagir. Quand j’entends parler de ces enfants qui se suicident ça me bouleverse.

harcelement-ecole

Et puis l’autre violence et harcèlement que je condamne sont ce qu’on vit, tout simplement au travail. Une violence vicieuse, insidieuse, malsaine et destructrice.

Le documentaire de Jean-Robert Viallet (Prix Albert Londres) « La Mise à mort du travail » est très révélateur – Son interview ci-dessous est intéressante à écouter :

On a tous un rôle à jouer. Un rôle d’éducation, d’exemple pour lutter contre toutes ces formes de violence et de harcèlement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s