Le GRAND Ras le Bol

Bonjour à tous

Navrée de ma grande absence, je m’en désole moi même mais je crois que j’expérimente un sentiment qui me devient de plus en plus familier ces derniers temps vis à vis de la communication sur Internet : un grand ras le bol.

i-can-t-keep-calm-i-m-fed-up

J’ai toujours été du genre extravertie malgré ma grande timidité. Une sorte de parade. Plus je redoute le regard des autres, les jugements et l’exposition et plus je me fous à poil. Enfin ça c’était avant.

Avant j’étais parmi les plus bruyantes de la bande de copains, j’étais celle qui organisait des grosses fêtes, j’étais dans l’excès, toujours. C’est comme ça que j’existais. Je me sentais vivre comme ça.

Alors maintenant je me sens toujours très vivante, mais je n’ai plus les mêmes besoins …

Avec l’avènement des réseaux sociaux, forcément j’avais trouvé mon terrain de prédilection. Moi qui animait des mailing lists en 1999/2000 j’ai eu la révélation avec Facebook en 2006, suivi de près par Twitter 5 ans plus tard (oui c’est venu plus tard Twitter) – Ah les débats sur la place publique, les expressions d’humeurs, les cris de révolte virtuels, la lose rigolarde, les états d’âme en tous genres… le pied. Qui m’aime me suive… Evidemment j’ai pris des coups, des réflexions, j’ai du subir de nombreux désabonnements et essuyé quelques ruptures amicales car plus on s’expose plus on prend de risques, mais j’assume. Et puis c’est génial Facebook pour retrouver des vieux amis de quand on était minus ou à l’autre bout du monde. ça recrée du lien aussi virtuel soit-il… C’est vrai ça a des côtés sympas quand même…

Alors évidemment, les côtés moins sympas c’est que ça se transforme aussi en miroir social complexant… Une vitrine où on expose le meilleur de sa vie, photos instagramées à l’appui pour un rendu encore plus glamour… Et là, forcément, si on est dans une période où on a une vie plus molle, plus stagnante, ça devient vite moins cool.

Moi j’ai vécu ça.  Vous savez les supers photos de supers voyages des autres, les mariages des autres, les bébés des autres, les belles maisons, tout ça … On a beau prendre de la distance, se dire que ce ne sont que des photos, on a beau se raisonner, parfois, ça fait mal. Au bout d’un moment ça saoule.

Et puis raconter sa vie, s’exposer, au bout d’un moment ça saoule aussi. On réalise que tous ces gens avec qui on est connecté, même si c’est super sympa dans l’absolu, la vérité c’est qu’on ne les verra pas. Parce qu’on a déjà à peine le temps de gérer son quotidien et voir ses amis proches, alors soyons honnêtes, on ne peut pas revoir tous les gens qu’on prend en sympathie, connus de longue date ou pas…

Et puis croire que les réseaux sociaux permettent de mieux passer certains messages et faire de l’activisme, pour ma part j’en reviens et je crois que je n’ai plus envie. Je ne vais pas arrêter mais j’y crois moins. Le retard mental, l’X Fragile, l’autisme, j’ai déployé une énergie dingue pour sensibiliser,  passer des messages en espérant qu’ils soient relayés… La vérité c’est que j’ai fais des bides. Bizarrement surtout au sein de ma communauté « d’amis ». ça marche mieux avec des inconnus. C’est dingue hein? Et puis au bout d’un moment on en a marre de saouler les gens avec ses combats et ses problèmes. Ils s’en foutent les gens. Ils ont ni le temps ni l’énergie. Et puis c’est pas aussi engageant qu’un petit chat qui se fait torturer un handicapé mental. Bon. Là je suis très cynique je sais. Et puis je suis la première à signer des pétitions de protection d’animaux. Je suis anti fourrure, anti torture etc… C’est juste que je me désole de l’aspect sélectif de la solidarité des gens. Moi je fais pas de sélection. Tout me touche. C’est peut être ça mon problème.

Alors voilà. Je traverse un grand ras le bol. En fait je ne sais même pas si c’est vraiment du grand ras le bol. J’ai plus envie. Parler de moi, m’exprimer sur un écran, ça ne me dit plus rien en ce moment. Je me dis qu’en fait ça ne regarde personne. Les gens n’ont pas besoin de savoir comment je vais. Les gens n’ont pas besoin de mon animation qui au final ne sert à rien et ne mène à rien. Alors je déserte. Je crois de plus en plus au vieil adage : « Pour vivre heureux, vivons cachés ».

Knipsel1-500x287

Je me suis lassée. Comme si soudain je me réveillais et que je réalisais que tout cela était creux, vide. Je me dis qu’il est temps que je passe moins de temps passif sur les écrans. En tous cas plus comme ça.

Je crois que j’ai envie de pudeur. Ras le bol des grands déballages, du grand étalage, de la grande animation… alors je vous laisse.

On sait jamais ça va peut être me reprendre comme une envie de faire pipi. Peut être qu’une étincelle, un truc va me redonner l’envie, mais je pense que ça ne sera pas pour tout de suite.

Vous pourrez me trouver sur Pinterest peut être… Des images, pas de paroles, ça me conviens plutôt bien en ce moment ! http://www.pinterest.com/yiayiagirl/

Portez vous bien !

11820987-a-note-with-handwritten-message-take-care-for-concepts

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le GRAND Ras le Bol »

  1. J’entends et je comprends bien ce sentiment… Mais je vous t’assurer que, en ce qui me concerne, l’X fragile j’en ai pris connaissance grâce à toi. Non, ton grand déballage n’a pas été inutile. Bonne route et prends encore soin de toi et de ton frère.

    • merci MamyS pour ton gentil message qui me touche. ça fait plaisir toujours, de sentir qu’on n’écrit pas pour rien 😉 néanmoins, je crois que parfois ça fait du bien de faire un break… pour mieux revenir, peut être… avec moi tout est possible! Bon WE 🙂

  2. Je suis triste de te voir partir mais je comprends aussi ton besoin de recul. Protèges toi, reprends des forces car tous ces combats t’ont épuisée et je serais au rendez vous de tes prochains billets.
    Bisous et si je le pouvais, je te serrerais fort dans mes bras.

  3. Déprime. Je mène les mêmes combats que toi et je pense que j’aurais pu écrire ton post. Je comprends ce que tu ressens. Perso mes congénères me déçoivent et j’ai de plus en plus de mal à faire « semblant ». En tout cas tes posts m’ont fait du bien à moi qui nous ne connaissons pas.
    Merci.
    Et une énorme pensée à tous nos handicapés mentaux.

    • merci à toi pour ton mot.. ce n’est pas de la déprime mais vraiment du ras le bol… Alors peut être que c’est un sentiment teinté de négatif mais je crois qu’il y a à la fois des choses telles que tu les exprimes, mais aussi l’envie de me désintoxiquer de toutes ces ondes pas toujours bénéfiques pour le bien être mental et physique 😉 mais je ne disparais pas… Disons que je fais une pause et qui sait, comme je le dis dans mon texte, peut être qu’un événement me fera réagir… je suis pleine de paradoxes 😉 merci en tous cas de ton mot. A bientôt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s